La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une nouvelle âme sur le Bastion

avatar
Vonae Auvrea'tlarn
Date d'inscription : 10/09/2013
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une nouvelle âme sur le Bastion Mer 6 Aoû - 1:33

À la lumière du soleil couchant de bretran, l'équipage du Bastion des âmes finit de remplir le navire de leur nouvelle cargaison. Cette fois, il s'agissait d'une cargaison d'épices qui devait se rendre jusqu’à l’île Tlyas. Le capitaine du navire, encore sur le quai, passa en revue les nombreuses caisses et nombreux sacs qui passèrent devant ses yeux, puis quand tout fut en ordre, il laisse un dernier congé à son équipage pour la soirée. De son côté, il en profita pour faire ses adieux  à la terre ferme pour le moment en allant boire un verre, manger un délicieux repas et profiter de la taverne pour jouer quelques parties de cartes pour se remplir les poches, pour prendre un autre verre, etc… un long cercle vicieux qui le ramena chancelant au navire. Il ne tarda pas à sombrer dans son profond sommeil, mais fut sur pieds pour le départ à l'aube, chassant son mal de tête avec un verre de rhum.

Le départ fut rapide et plutôt calme comme les premiers jours en mer. Cependant au troisième jour quelques marins furent accablés de fatigue intense et de faiblesses inexplicables. Heureusement, le malaise passa rapidement et ils purent reprendre leur poste le lendemain après une journée de repos complet. Cependant pendant ce temps, des rumeurs se mirent à circuler sur le bateau. Des bruits se feraient entendre la nuit dans la cale, on y aurait aperçût une ombre, mais au deuxième coup d’œil, plus rien... Certains marins dirent même avoir entendu des voix. Une atmosphère lourde s'installa donc sur le bateau alors que les superstitions enfouies des hommes reprenaient le dessus. Vonae tenta de les faire taire en leur rappelant qu'ils n'ont jamais eu de problème du ce genre avant et en ouvrant quelques caisses pour leur prouver qu'il s'agissait bien d'épices et non d'objets maudits, de cadavres ou de peu importe ce que leur imagination pouvait inventer.

La nuit du cinquième jour, alors que la plume du capitaine parcourait les pages de son journal de bord, sa concentration fut brisée lorsqu'il entendit un bruit inhabituel à la cale. Fronçant les sourcils il mit ses sens aiguisés à bon usage, se concentrant sur le bruit qui se rapprochait de pas étrangement légers. Agrippant son manteau il l'enfila habilement,en prenant en main sa lanterne et son sabre de l'autre. Lentement, il sortit de sa cabine et descendit les marches vers le fond du bateau. L'elfe accrocha sa lanterne à un crochet au mur, puis lentement, à pas de loup, il se faufila entre les caisses à la recherche du coupable. Il tressaillit en surprenant une silhouette élancée tourner un coin. Sans réfléchir, il partit à sa suite et par le plus grand hasard il arriva face à face devant la cause de toutes ces rumeurs. Von sursauta, mais ne dégaina pas son arme tout de suite, se contentant de poser la main sur la garde de celle-ci.

- Aucun mal ne te sera fait si tu acceptes de répondre à mes questions.

Sur ses gardes, Vonae plissa les yeux pour mieux observer le mystérieux inconnu. Une peau blanche, des yeux noirs comme la nuit, il n'en avait jamais vu de tel ce qui piqua sa curiosité. Mais surtout, il espérait que cet homme soit moins dangereux qu'il n'en avait l'air... peut-être aurait-il dû écouter son équipage et prendre moins toutes ces rumeurs à la légère...
avatar
Hisutsu Sheiji
Date d'inscription : 09/09/2013
Messages : 19
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion Sam 9 Aoû - 12:33

Il faisait nuit lorsque la Danseuse toucha les larges quais de la ville de Bretran. Le port de la ville mi-laikenne mi-rajasa était actif le jour comme la nuit. Même lorsque la lune était haute dans le ciel, des matelots, des capitaines et des marchands arpentaient encore les rues animées du port. Les dockers et les filles de joie travaillaient sans relâche. C’est donc dans cette ambiance que le Rajasa avait mis pied à terre pour la première fois depuis sa fuite. Avait-il réellement pensé a ce qu’il ferait ensuite ? Savait-il ce qu’il ferait ensuite ? Non. Aucunement. Ses yeux sombres parcoururent d’abord les rues illuminées et son corps, affaibli par un trop long voyage sans véritablement se nourrir, refusait de véritablement lui obéir. Chacun de ses sens était comme engourdi par la faim qui devenait de plus en plus pesante maintenant qu’il ressentait à nouveau la sensation bien connue du sol sous ses pieds. Jamais avant il n’avait fait de voyage en mer, et il en connaissait la nécessité, mais la simple idée de se retrouver sur un navire à nouveau le rendait excessivement mal à l’aise.

Il remercia sa mystérieuse salvatrice avant de descendre le quai d’un pas presque incertain. Il enfila sa cape et tira la capuche sur sa tête pour cacher son visage. Ses veines étaient de plus en plus apparentes, comme les branches de sombres arbres sur un paysage blanc de neige. Ses yeux étaient légèrement exorbités et ses lèvres, ses gencives et sa langue commençaient à se décolorer. Chaque personne qu’il regardait, il sentait leurs émotions comme une odeur alléchante parcourant leur peau. Assommé de toutes ces sensations, il pensa pendant un instant se retirer dans un endroit plus tranquille, mais ils avait qu’il ne pourrait tenir longtemps. Il se faufila vers la première ruelle plus sombre. Il n’avait jamais eu à se battre pour sa survie, mais il savait qu’il ne pourrait simplement faire ce qu’il devait faire en public. Il se terra donc dans la ruelle à l’odeur fétide en regardant attentivement passer les gens jusqu’à ce qu’un homme chancelant fasse apparition au bout de la ruelle. Probablement allait-il se vider l’estomac sur la terre battue, mais il n’en eut pas le temps. Avant même qu’il ait pu crier de surprise il se sentait pressé sur le mur. La poigne de Sheiji était forte mais chancelante, la faiblesse se mêlant à l’urgence de la situation.

Rapidement, la peur fit éruption chez l’homme, une émotion qu’affectionnait particulièrement le Shi-an. Ses doigts glissèrent lentement sur la gorge du fêtard, ce qui le fit déglutir. Il finit par serrer la gorge de l’homme, ne pouvant faire durer le plaisir, et il se nourrit de ses émotions. Il avait rarement fait autant de dommage à une seule personne, mais la faim qui le tenaillait refusait de s’estomper et il se vit forcé d’absorber toutes les émotions qu’il pouvait, au point où l’homme en perdit même ses couleurs. Le Laiken à la peau bronzée se vit pâlir, ses cheveux roux devinrent blond cendré et ses yeux verts gris comme un ciel pluvieux, au coin de ses yeux on pouvait voir de petits filaments noirs mais bientôt, tel un automate il s’effondra, n’ayant même plus l’intérêt de se relever. Et Sheiji s’en fut dans la nuit comme un vile filou.

Évidemment l’homme fut trouvé le lendemain et une sorte d’étrange panique s’installa lorsque d’autres victimes furent trouvées. Il en fallut quatre pour rassasier complètement l’appétit du Shi-an qui avait jeûné pendant des semaines. Sentant bien l’agressivité générale causé par sa présence, le Rajasa décida qu’il valait peut-être mieux passer son chemin. Il ne trouverait rien de plus à Bretran. L’important était accompli, il avait réussi à échapper à la famille qui aurait bien certainement voulu sa mort, maintenant il ne lui restait qu’à trouver une façon de reprendre ce qui lui était dû. Ce n’était pas en restant dans cette ville apeurée qu’il trouverait. Il y avait trop de Rajasa, et sa sûreté n’était même plus assurée. Il savait qu’il devrait repartir, peut-être vers un endroit plus clément, où moins de navires de l’empire naviguaient.

Comme toujours, Sheiji exécuta son plan en catimini. Il attendit au port de voir un navire prometteur, qui n’avait pas le style ou les voiles Rajasa. Il s’assura que celui-ci n’était pas un navire-esclave laiken avant de s’y infiltrer. Ce petit navire voyageur transportait des marchandises et même si la cale était loin d’être l’endroit le plus confortable, pour un voyageur clandestin, c’était mieux que rien. Lorsque le navire reprit la mer, il se sentit sombrer dans une léthargie qu’il ne brisa que quelques fois pour se nourrir, cette fois sans abuser, afin de ne pas subir le même sort qu’à Bretran. Il usa des quelques fournitures qu’il avait prises dans la ville laikenne pour pratiquer ses cercles de conjuration, pour écrire et se détendre, mais il vivait dans une peur inexplicable, car l’inconnu pesait sur ses jeunes épaules.

Un soir, après… en fait il ne savait après combien de temps, il se décida d’invoquer sa première créature depuis bien longtemps mais le rituel échoua lorsqu’il vague frappa la coque du navire et qu’une boite passa sur le cercle ce qui le fit sursauter. Il brisa son appel en reculant, mais heurta une cloche de métal contre le mur ce qui résonna dans le navire. Rapidement, Sheiji tenta de trouver un endroit où se cacher, mais les pas du capitaine furent bien plus connaisseurs que les siens. Il fonça tête première dans cet homme et pris immédiatement un pas de recul, tombant en position défensive, prêt à utiliser sa rune si nécessaire. De ses yeux noirs, il fixa l’être devant lui. Il n’avait jamais vu un homme tel que cela, car malgré sa peau beige, il y avait quelque chose de mystérieux chez lui, d’anormal… mais enfin, que pouvait dire un Shi-an à ce sujet ? Il considéra sa requête longuement, silencieux, le regard nerveux. Sa situation ne lui permettait pas la fuite (de toute façon il ne savait pas nager), et il se trouvait sur un navire qui n’était pas le sien. Un soupir lui échappa et il finit par acquiescer, ses muscles ne se détendant pas pour autant :

« Quelles questions ? »
avatar
Vonae Auvrea'tlarn
Date d'inscription : 10/09/2013
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion Lun 8 Sep - 13:52

Le silence commençait à peser lourd alors que le capitaine du bastion observait son passager clandestin. Celui-ci n’avait pas grand-chose d’un voleur ce qui était rassurant pour la marchandise mais son apparence inquiétante pouvait sans doute bien expliquer les histoire s de ses hommes et leur peur. Cependant, Vonae n’allait pas de laisser convaincre par le simple physique inquiétant de cette homme. Sans baisser sa garde, il se mit en position de repos pour lui montrer qu’il n’allait pas simplement lui trancher la gorge.

- Commençons par le début, qui êtes-vous, et que faites-vous à bord de mon navire à part terroriser mes hommes?


Heureusement en mer et avec l’équipage si proche, l’inconnu n’avait pas intérêt à s’en prendre à lui, après tout, qui s’occuperait du bateau si lui et une partit de son équipage devait soudainement disparaitre. Ce n’était pas dans l’intérêt de cet homme ça il en était certain et le jeter à la mer serait plutôt barbare pour quelqu’un qui n’a rien volé. Vivant dangereusement, Von rengaina son sabre pour tenter de mettre son étrange passager plus en confiance.
avatar
Hisutsu Sheiji
Date d'inscription : 09/09/2013
Messages : 19
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion Mer 10 Sep - 17:40

Probablement que l’homme face à Sheiji aurait pu lui faire subir un sort bien pire, mais il ne se sentait pas encore sorti de ce mauvais pas. Il savait qu’ils étaient en mer et il avait lu des histoires de pirates… bon, peut-être étaient-ce seulement des histoires, mais il devait y avoir un fond de vérité quelque part… Il ne désirait vraiment pas servir de repas aux requins ou se retrouver seul sur une île déserte (car il y en avait encore bien des centaines). Ces îlots étaient virtuellement inhabitables, et il ne pourrait certainement pas survivre très longtemps, alors il prit la peine de considérer ses options. Le capitaine, car c’était bien ce qu’il semblait être, ne garda pas un ton agressif très longtemps et si ses questions semblaient pressantes, il rengaina son arme ce qui suffit à remettre le Rajasa en cavale un peu en confiance. Ses muscles se détendirent légèrement, mais il restait sur ses gardes, comme un animal pris au piège, ce qui n’était pas entièrement faux ; il y avait autour de lui plusieurs boîtes, mais surtout, il n’y avait aucun chemin entre lui et la sortie la plus proche… de toute façon où pourrait-il aller ?

Il lui montra ses mains tachées d’encre, comme pour lui montrer qu’il n’avait pas d’arme mais les longues griffes noires et les veines qui les parcouraient auraient pu être aussi inquiétantes, sinon plus, que les armes qu’il portait présentement à sa ceinture. Après un silence qui sembla durer plusieurs minutes, il parla enfin d’une voix rauque en ce sens où elle ne semblait pas avoir servi depuis des jours déjà :

« Je suis… je suis Sheiji. » Il ne déclara que son prénom, conscient que son nom de famille ferait certainement des remous. Il ne connaissait pas grand-chose à la politique, mais il savait que le nom de son père en était un important. Cet homme ne ressemblait pas à un Rajasa, mais peut-être en connaissait-il ? Il ne voulait pas prendre le risque de se faire repérer dans une situation aussi désavantageuse. « Je voulais… m’éloigner du territoire de mon peuple… » Un fugitif… jamais une bonne nouvelle.

Ses sourcils étaient légèrement froncés et lorsqu’il parlait, sa voix reprenait un certain tonus, malheureusement il y avait tout de même cette distance. Il releva lentement ses yeux noirs et argentés vers l’homme comme pour le scruter, mais finalement il posa son regard dans le sien. « Je ne voulais pas leur faire de mal… » Peut-être pas, mais il avait certainement réussi à causer une certaine peur sur le navire, et il s’en alimentait lorsque les marins visitaient la cale.
avatar
Vonae Auvrea'tlarn
Date d'inscription : 10/09/2013
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion Sam 13 Déc - 15:49

Sheiji… ce nom ne lui disait rien, bon signe. Il l’observa attentivement un moment, le scrutant, puis fixa ses yeux dans les siens, semblant y chercher quelque chose. Il laissa échapper un léger soupire, puis se contenta d’hocher de la tête avant de répondre.

- Sheiji… Eh bien je vais être franc avec toi. Je ne sais pas pourquoi tu essais d’éviter le pays, mais tant que tu ne dévalise pas mon navire et ne fais pas plus de mal a mon équipage, je ne t’y enverrai pas. Si tu veux payer son passage, tu seras nourrit et je te ferai aménager une des cabines pour le voyage, tu n’auras pas besoin de rester caché ici. Cependant, s’il arrive quelque chose a mon équipage je réagirai en conséquence. Ici tu es libre, mais tout le monde doit cohabiter. Ton passé t’appartiens, je ne vais pas te demander de tout me raconter. J’espère simplement ne pas regretter mon choix.

Vonae lui sourit faiblement, biensûr il n’avait aucune certitude que ce jeune homme n’était pas dangereux et qu’il ne leur apporterait pas d’ennuis. Mais s’il avait pu il aurait pu faire bien plus de dommage ça il en était convaincu. Le fait qu’il n’ait rien fait de vraiment grave était un signe suffisant pour lui de lui donner une chance. Maintenant ce serait a lui de décider ce qu’il en ferait.

-Je suis Vonae, tu es abord du Bastion des âmes. Maintenant, si tu le veux bien, j’aimerais savoir ce qui s’est passé pour mes hommes aie aussi peur et peu d’énergie. Je vais leur devoir certaines explications et je ne voudrais pas que ça tourne mal, ils sont assez superstitieux…

Il le regarda encore un moment, passant une main dans ses cheveux, se détendant un peu maintenant que le stress passait lentement. Cet homme ne semblait pas pauvre au contraire, il ne devait certainement pas partir pour les même raisons que les fujitif habituel ce qui piqua sa curiosité encore plus. Mais de le questionner comme un prisonnier ne le mettrait certainement pas en confiance.

-Ou te rends tu? Et de quoi dois-je vous cacher ?
avatar
Hisutsu Sheiji
Date d'inscription : 09/09/2013
Messages : 19
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion Mar 23 Déc - 19:28

L’espace semblait beaucoup plus étouffant maintenant qu’il avait été découvert. C’était comme si les murs étaient en train de se refermer sur eux. Il se sentait pris au piège. Il posa une main sur le mur derrière lui, prenant un pas de recul. Il semblait sur la défensive, prêt à bondir comme un animal en cage, pourtant il ne montrait aucun signe d’agressivité. Il le regardait de ses yeux sombres, et les veines bordant ceux-ci semblant plus sombre, plus prononcée. Il soutint son regard un court instant avant de détourner le regard pour observer le petit escalier, comme s’il avait entendu quelque chose, un bruit, ou une indication lui faisant croire que quelqu’un allait descendre.

« Vonae… » Il répéta son nom, comme s’il essayait de s’en souvenir, même si au final, il ne pensait pas passer beaucoup de temps sur ce navire. « Ils font bien d’être superstitieux… »

Sa voix était riche, bien que craintive, rappelant aisément celle des nobles, un peu plus grave que ce qu’on aurait pu attendre à la vue de son physique. « Je dois me nourrir… sinon je ne survivrai même pas au voyage, et je ne serai pas mieux. Je peux me rationner, mais… si ma présence est trop évidente je peux… vous pouvez me laisser au prochain port. Tant que j’aie quitté le territoire Rajasa, je pourrai… je vais me débrouiller. Je me rends ailleurs… je… pensais aller dans une ville loin. Trehest, peut-être… je ne sais pas. Je fuis. Vous allez où? »

Même si ses paroles étaient assurées, son ton traduisait une certaine nervosité. Il ne connaissait pas le monde, du moins pas en-dehors de ses livres, et encore, il connaissait surtout le territoire du Grand Empire, qu’il avait bien étudié. Les autres contrées… il n’en savait que peu. Il connaissait les Laikens, il savait qu’ils étaient leur voisin du nord, et que plusieurs d’entre eux parlaient le Riyan, ce qui lui simplifierait la vie. Il n’avait pas encore de plan et le savait, mais il ne voulait pas nécessairement que cet inconnu s’en rende compte. « Je… peux payer mon passage… combien tu demandes…? »

Il s’appuya contre le mur et il sortit le petit sac qu’ils avaient récupéré du naufrage. C’était un sac de bonne taille avec un rabat fermé, sa fermeture semblait en or, mais peut-être n’était-ce que de la peinture. Il l’ouvrit et sortit finalement quelques petites pièces qui semblaient en un métal précieux laiteux filé de jade, beaucoup trop pour ce passage en monnaie rajaa, mais comment aurait-il pu le savoir? « Ça va comme ça…? »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une nouvelle âme sur le Bastion

Une nouvelle âme sur le Bastion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Autres Lieux :: Étendues d'eau-