La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Conjuration (Rajasa)

avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Conjuration (Rajasa) Sam 12 Juil - 11:07

head

Conjuration



La conjuration est un véritable don des dieux. Ce n’est pas une métaphore. Ce n’est pas une allégorie. C’est un cadeau parvenu des mains des Seishi et tendu tel un fruit empoisonné. Le poison était viral, et l’avertissement était clair, mais les plus braves, ou les plus fous de tous les clans Rajasa ont répondu à l’appel de leurs Dieux, mordant à pleine dents, acceptant toutes les conséquences, bonnes comme mauvaises. Chaque Rajasa possède la capacité intrinsèque de l’appel, mais seulement très peu d’entre eux est capable de briser les barrières invisibles entre les mondes. Ceux qui le peuvent apprennent rapidement à craindre et respecter ce qui se trouve de l’autre côté, car même la plus petite et insignifiante des créatures peut être un adversaire redoutable. La moindre faille mal contrôler peut faire déferler un monde d’horreur ou aspirer le conjurateur inattentif dans un monde duquel il ne pourra jamais revenir. Les erreurs possibles sont nombreuses, mais tel est le prix à payer pour acquérir même un fragment de la puissance d’un dieu. La plupart des pratiquants s’entendent pour dire que le jeu en vaut la chandelle.


L’apprentissage


Même si cette magie peut paraître peu formelle pour certains, car elle n’implique pas de chants liturgiques ou de longues formules, mais il n’en est rien. Pour recevoir la bénédiction d’un Seishi, il ne suffit pas de lui faire un sacrifice ou de lui accorder une prière de temps à autres. Il faut vivre sa vie, suivre ses pas, accepter ses défis et savoir reconnaître sa présence. De plus, pour invoquer un esprit, il ne suffit pas de dire son nom, il faut savoir canaliser son énergie et en sacrifier une partie pour l’appel; il faut savoir quel mot dire; il faut le lier à un objet ou à une partie de sa personne. Toutes ces étapes peuvent être incroyablement dangereuses pour le néophyte solitaire. L’apprentissage se fait donc souvent en compagnie de maîtres. Ceux-ci sont libre ou non d’offrir leur enseignement, et de le dispenser comme bon leur semble, car les règles ne sont pas stricte. Un maître peut avoir plusieurs élèves à la fois, mais ils en prennent rarement plus que cinq car l’attention portée à chacun ne saurait se montrer diminuée.

Une personne s’entêtant à travailler seule a plus de chance d’obtenir l’aide d’un Tsushi, un esprit guide qui accompagnera un conjurateur durant son parcours.

Les étapes de l’apprentissage


Rai Ja
Ce titre signifiant littéralement néophyte est octroyé à toute personne entreprenant son apprentissage en la matière. En général, les Rai Ja sont des enfants car les enfants sont plus réceptifs aux signes des autres mondes et peuvent percer plus facilement les barrières invisibles. Certes, un Rai Ja peut être plus âgé, car certains talents se développent plus tard, mais l’apprentissage doit être entrepris le plus tôt possible pour un maximum d’efficacité. Les Rai Ja sont rarement capables de faire apparaitre des créatures dans notre monde, mais ils sont capables d’affaiblir la réalité. C’est lors de cette étape que les conjurateurs en apprennent davantage sur les autres mondes, les points de contacts, les dangers et les réactions à avoir, les habitants de ces autres mondes, … Cet enseignement est très théoriques, mais s’entremêlent à ces longues heures d’études des sessions d’entraînements physiques et des pratiques de conjuration (accompagné du maître). Leur apprentissage se termine lorsqu’ils réussissent une conjuration contrôlée d’un être désigné par leur maître.

Kamai Ja
Ce titre est octroyé à un conjurateur ayant réussi sa première conjuration avec brio, sans le moindre pépin. Bien entendu, il faut, pour obtenir ce titre, avoir de bonnes connaissances sur les autres mondes, sur les créatures à invoquer. Lors de ce stade, l’apprentissage deviendra plus pratique et permettra au Kamai Ja d’apprendre à appeler quelques créatures mineures et à les lier à différents objets. Ils resteront auprès de leur maître jusqu’à ce que celui-ci les affranchissent de leur éducation. Cette période peut être particulièrement longue, car elle implique plusieurs sacrifices personnels tant au niveau de l’alimentation, des habitudes de vie, des possessions et de l’énergie vitale. Beaucoup de conjurateur se contentent de ce titre. C’est aussi les Kamai Ja qui connaissent le plus haut taux de mortalité car, plus confiants, ils font parfois des erreurs graves.

Akai Nao
Lorsqu’un élève reçoit ce titre, il est officiellement affranchit de son maître et de son enseignement. Cela arrive généralement lorsque le maître ne peut plus rien apprendre à l’élève, ou lorsqu’il considère que son protéger peut voler de ses propres ailes. Dans tous les cas, à partir de ce moment, il est libre de parcourir le monde, d’en apprendre plus sur ses pouvoirs, de se renseigner et de tenter ses propres conjurations. Ces gens peuvent se trouver dans toutes les strates de la société, mais ils arrivent bien souvent à se construire une bonne réputation et une bonne fortune.

Tsuai Nao
Lorsqu’il se sent prêt, un Akai Nao peut devenir Tsuai Nao (maître), mais pour cela il doit toujours être capable de défendre son titre et de prouver qu’il le mérite. S’il est incapable de le prouver à un autre Tsuai Nao, il deviendra la risée de ceux qui connaîtront cette histoire. Les Tsuai Nao prennent généralement des élèves ou des apprentis qu’ils forment. Ils sont souvent assez vieux, mais certains Rajasa apprennent assez rapidement.

Bien entendu cette structure est relativement commune, mais les titres peuvent varier grandement d’une région à l’autre, de plus certains clans ont leurs propres méthodes qui sont plus ou moins bien vues par les autres clans. Chaque clan possède une affinité naturelle avec un Seishi, cependant ils peuvent généralement contacter les représentants d’autres Seishi s’ils sont dans leurs bonnes grâces.

Le contact


Bien que l’appel soit rapide lorsqu’un conjurateur connaît bien l’être en question, le contact initial avec ces créatures d’outre-part demande temps et préparation. Cette phase appelée le contact exige des conjurateurs qu’ils soient dans un endroit calme. Le rituel complexe varie généralement un peu pour chaque créature appelée. Voici les éléments-clefs de l’appel :

  • Le cercle invocatoire : Le cercle varie d’un être à un autre. En effet, les runes, les mots et les formes qui le composent varient de même que la taille du cercle. Les cercles pour les êtres particulièrement puissants, comme des demi-dieux, peuvent faire plusieurs centaines de mètres, et prennent des dizaines de jours à préparer.
  • L’offrande : Lors d’un appel, il est nécessaire de faire une offrande à la créature invoquée. Si dans la plupart des cas cette offrande est brûlée, cependant chaque être possède ses propres préférences. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que certaines créatures aquatiques préfèrent voir leur offrande baignée dans l’eau salée ou que les enfants de Kan’Tsai préfèrent les voir enterrer. Les offrandes varient toujours en fonction de l’être, mais il y a toujours une lisière de papier avec le nom du conjurateur ainsi qu’une courte prière. L’autre partie peut être aussi simple que quelques brindilles de foin ou aussi complexe que le sacrifice d’une vierge aux cheveux d’or.
  • L’appel : L’appel prend souvent la forme d’une prière lorsque le conjurateur s’adresse à des créatures célestes. Dans tous les cas, il est nécessaire de réciter un chant, qui récite les louanges de l’être appelé.

    Cet appel codifié est différent pour chaque être, car chacun possède ses préférences. En général, le cercle est la partie la plus codifiée, celle qu’il est impossible d’éviter et de modifier. Un contact fait en vitesse, donc sans prendre le temps de bien s’occuper de chaque partie du rituel peut avoir des conséquences dramatiques allant de l’appel de la mauvaise créature à l’intégration du conjurateur au monde d’origine de l’être appelé.



Le lien


Le lien est nécessaire pour ne pas avoir à refaire le complexe rituel du Contact chaque fois qu’un conjurateur désire faire appel à un être. Lier un être à un objet n’est pas une chose facile, car si certains sont agréables et acceptent la volonté de leur nouveau maître, d’autres sont fourbes et exigent de se faire convaincre trop souvent par la force. Cela explique l’entraînement intensif que reçoivent les Rai Ja. Grâce au cercle invocatoire, à ses capacités magiques et à sa propre force, le conjurateur peut lier l’esprit de l’être qu’il a appelé à un objet. Ce réceptacle peut avoir des formes variées : armes, livres, vêtements, bijoux, instruments de musiques, meubles, bâtiments… La limite ne dépend que de ce que le Kian de l’être appelé versus celui du réceptacle. Il est difficile de décrire ce qu’est le kian, mais on considère généralement que c’est la force de l’esprit de toute chose. En effet, selon les Rajasa, toute chose a un esprit, même les objets et les créations, ainsi même les objets inanimés possèdent le kian. Les objets ayant plus marqué l’histoire (par exemple l’arme d’un héros, ou encore le premier livre de loi de Klahän) peuvent contenir un ou des êtes avec une plus grande influence. Lorsque le lien est tissé entre le réceptacle et l’être appelé, il sera possible pour le conjurateur d’appeler l’être en question en quelques secondes seulement (ou minutes dans certains cas).

Ce lien peut être brisé par d’autres conjurateurs, et les créatures peuvent ensuite être dominées ou renvoyées chez elle.


Tsushi
Le seul lien virtuellement indestructible est celui entre un conjurateur et un Tsushi. Le Tsushi est un être appelé par un conjurateur qui choisit de l’aider dans sa démarche et son apprentissage. Contrairement au lien habituel, celui-ci utilise le corps et l’esprit du conjurateur comme réceptacle. Les deux deviennent si intimement liés qu’ils deviennent en quelque sorte un seul être. Ce lien ne peut être forcé, il doit être accepté et forgé par les deux parties. Le Tsushi est généralement suffisamment intelligent pour aider le conjurateur à progresser dans son art. Si un Tsushi meurt au combat, son maître en ressentira invariablement les contrecoups, son âme déchiré par l’absence trop remarqué d’une partie de sa personne. Il sera possible pour lui de forger un autre lien, mais il lui faudra parfois attendre des mois avant de pouvoir le faire.

Si les deux parties sont d’accord, il est possible de rompre un lien amicalement, mais cela ne se voit que rarement. Malheureusement, certains Tsushi sont réduit à l’esclavagisme lorsque leur maître change trop rapidement et ils préfèrent souvent souffrir la mort plutôt que cette intense douleur.


La hiérarchie


Même si le monde des esprits peut sembler bien plus chaotique que celui des Rajasa, il existe une puissante hiérarchie qui dicte la place de chaque être dans une complexe bureaucratie. En effet, comme une société bien structurée, les esprits répondent à leur caste qui n’est limitée que par leurs fonctions. Les nombreuses lois imposées à ces êtres mystiques leur servent à connaître leur place dans l’univers, leurs devoirs et leurs libertés. Il est possible pour chaque être de changer de fonction, de poste, de département et de caste.  Il y a au total neuf départements principaux :

  • Le Temps
  • Le Destin
  • Les Cieux
  • La Terre
  • L’Outre-monde
  • La Nature
  • Les Rajasa
  • La Création
  • Le Chaos


Chacun de ces départements est divisé en plusieurs bureaux et chacun s'occupe d'un territoire donné du monde dans son ensemble. Certains esprits sont bons, d'autres maléfiques, et si certains veulent aider les Rajasa à progresser et grandir, la plupart ne le feront que pacre que cela sert leurs propres intérêts (par exemple pour obtenir une promotion ou un changement de bureau). Il n'est pas si surprenant de voir des êtres maléfiques collaborer avec des êtres bénéfiques selon le département, le bureau et les tâches. Il semblerait que les puissances célestes croient que cette compétition est saine et augmente la productivité.


Les Kugin


Bien entendu, tous les esprits ne sont pas liés à cette hiérarchie qui est si précieuse. Même si chacun jouit d'une certaine liberté dans une structure complexe comme celle-ci, les règles sont parfois complexes et difficiles à comprendre. Les esprits qui ne font pas partie de la hiérarchie sont appelés Kugin et sont très rares car les esprits les plus rébarbatifs ou ne voulant se plier à l'autorité sont souvent transférés au département du Chaos. Ils existent néanmoins, mais très peu de conjurateur fait affaire avec des Kugin, car il est très difficile de s'approprier leurs services.


Dernière édition par L'Érudit le Lun 20 Oct - 11:09, édité 1 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Conjuration (Rajasa) Jeu 7 Aoû - 12:36

Vous trouverez ci-bas des exemples de créatures invoquées grâce à la conjuration. La plupart des créatures faibles peuvent être liées à plusieurs conjurateurs, mais cela dépend entièrement de leur bonne volonté et de la puissance du conjurateur. Les créatures les plus puissantes préfèrent n'utiliser qu'une partie de leur temps pour atteindre les buts d'autruis et il ne se lient qu'à un seul conjurateur.

Si vous désirez utiliser une de ces créatures pour votre Rajasa, n'hésitez pas à le faire, sinon n'hésitez pas à en proposer à l'Érudit.


head

Bo-Koi

Protecteur loyal de la quatrième demeure

Image copyright de Kerneinheit


Statistiques
Département : La Terre
Bureau : Habitations
Rang : 2
Attitude : Amicale
Offrande : Une parcelle d’un endroit cher aux yeux du conjurateur
Portfolio : Protection des demeures

Description
Bo-Koi est un fidèle gardien et un protecteur qui jamais ne connait le sommeil. Ainsi, les longues périodes qu’il passe enfermé dans un objet auquel il est lié suffisent à le rendre marabout, heureusement son humeur revient rapidement lorsqu’il retrouve l’air frais et un semblant de liberté.
On l’appelle souvent pour garder une maison et la protéger contre les mauvais esprits, qu’il peut tenter d’éloigner malgré le fait qu’il soit considéré comme faible. Les vibrations de son hurlement effraient les esprits maléfiques et celles-ci peuvent servir de barrière pendant un court instant. Cet être se lie facilement d’amitié et a été le Tsushi de nombreux conjurateurs.






head

Hara Hino Sayashina

Guide serein des nuits sans étoile

Image copyright de Kerneinheit


Statistiques
Département : Le Ciel
Bureau : Carte des étoiles
Rang : 3
Attitude : Indépendant
Offrande : Épandre de la poussière d’étoile sur de l’eau salée
Autre : Le contact doit s’effectuer lors d’une nuit sans lune
Portfolio : Voyages maritimes, ciel étoilé

Description
Hara Hino Sayashina est un esprit connu des navigateurs Rajasa. Même si elle n’est pas puissante, et que beaucoup d’entre eux préfèrent demander la protection de ses supérieurs, elle est moins capricieuse et aide souvent les conjurateurs lors de leurs voyages. Cet esprit inspire la raison et le calme, et préfère ne pas se faire déranger pour des raisons autres que son domaine de travail. Elle est calme, acerbe et exige un minimum de respect, rappelant en quelque sorte une vieille dame. Elle peut indiquer le chemin par les étoiles d’un simple bond vers le ciel qu’elle semble peindre de mille splendeurs.





head

Quanyi Xu-Shao

Baron des eaux limpides du troisième axe

Image copyright de Kerneinheit


Statistiques
Département : Le Ciel
Bureau : Purification des eaux
Rang : 2
Attitude : Dépendant
Offrande : Un litre d’eau de pluie
Portfolio : Transformation en eau

Description
Bien que Quanyi Xu-Shao soit reconnu comme l’un des esprits les plus faibles et les moins importants, lors des dernières années, il a eu droit à quelques promotions à cause de l’importance et la rareté de l’eau douce sur le monde tel qu’il est. Cet esprit est capable de transformer certaines matières en eau pure et potable. Certains villages en ont même fait un symbole important, car leur survie dépend de ses dons. Tout de même faible, il lui est nécessaire d’obtenir la protection d’un conjurateur ou d’autres esprits pour survivre aux attaques de ses ennemis.





head

Ryan Bai

Ouvreur de la voute aux mille trésors

Image copyright de Kerneinheit


Statistiques
Département : Les Rajasa
Bureau : Contrôle de l’accès
Rang : 2
Attitude : Rebelle
Offrande : Une clef en or
Autre : Le contact doit se faire dans une pièce fermée à clef
Portfolio : Ouverture des portes barrées, espionnage

Description
Ce petit être rebelle n’aime être soumis à aucune autorité et il est quelque fois passé du côté des Kugin, mais dernièrement on lui a offert une position qui lui plait. Il est au service de Zhian Mae, le sous-directeur du Bureau de Contrôle de l’accès et peut faire ce qu’il aime : fouiller, fouiner et trouver des merveilles. Ryan Bai a une capacité naturelle pour ouvrir les portes, car, très petit, il sait se glisser dans la plupart des serrures habituellement ouverte avec des clefs. Si le défi est trop de taille, il prend au moins plaisir à observer ce qui se trouve de l’autre côté. Il est très difficile à maîtriser et même une fois lié, il fera tout pour s’échapper, ce qui finit généralement par fonctionner.





head

Shuai-Tsu

Le gracieux porteur de malchance

Image copyright de Fiszike


Statistiques
Département : Le Chaos
Bureau : Atteinte au destin
Rang : 3
Attitude : Rebelle
Offrande : Une pièce ou des dés pipés
Portfolio : Profiter de la misère d’autrui, apporter la malchance

Description
Cet être à l’air malicieux n’inspire en rien la confiance et il ne le devrait pas. S’il est parfois Tsushi pour des conjurateurs tombant dans son intérêt, il est toujours un appel à double tranchant. Il lui est possible de voler la chance d’autrui d’un simple regard, appréciant les situations embarrassantes que cela peut créer chez ses victimes. Si l’ennuie s’empare du Shuai-Tsu il n’aura aucune gêne à se retourner contre le conjurateur qui l’a appelé.





head

Zhe Itoyokan

Celui qui dirige le nuage de suie

Image copyright de Kerneinheit


Statistiques
Département : La Création
Bureau : Force d’action résultative
Rang : 3
Attitude : Indépendant
Offrande : Un combustible jeté dans le feu
Autre : Le cercle invocatoire doit être tracé de suie
Portfolio : Pollution de l’air, destruction des ressources naturelles

Description
Zhe Itoyokan est le résultat direct de l’action de l’industrialisation du monde. Cet être appartient au département de la Création, mais sa fonction semble plus rapprocher de la destruction. Il incarne les conséquences d’une industrialisation néfaste. Il est présent depuis longtemps dans les terres Rajasa mais dernièrement, il a surtout été vu, dit-on, dans les environs de Klahän. Sans être véritablement mesquin, il est fortement indépendant et suit son propre agenda avant celui du conjurateur qui l’invoquerait inutilement. Sa présence amène une odeur des plus écœurantes rappelant quelque forme de dépôt toxique et il est généralement suivit d’un nuage de fumée noire.

Conjuration (Rajasa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Débarquement :: Contexte et règles :: La magie-