La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Asheti

avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Asheti Ven 28 Juin - 19:49



Dernière édition par L'Érudit le Sam 12 Avr - 23:46, édité 4 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Ven 28 Juin - 19:49


head

Asheti


Description générale


Les Asheti sont à juste titre considérés comme l’un des peuples fondateurs de ce monde. Si certains leur reprochent leur sauvagerie, celle-ci les guide et donne à ce peuple un instinct incomparable. De ce fait, ils possèdent des dons divinatoires puissants et certaines personnes peuvent passer leur vie à chercher leur conseil. Bien avant la Chute, qu’ils avaient correctement prédite, ils avaient un consulat dans la cité volante de Manakhel. On dit que leurs représentants ne purent s’enfuir et que des centaines de familles moururent par la folie des Easÿel. Ils gardent une rancune forte à leur égard, et leur attribuent la Chute elle-même. Certains Asheti recherchent activement les derniers descendants des grandes familles, des conseillers et du dernier empereur easÿel pour leur amener la justice qu’ils méritent. Ils croient que tout est un cycle et qu’en laissant ces gens en vie, il est certain que la même chose se produira à nouveau.

C’est un peuple de chamanes, de guerriers ancestraux et de devins. Ils sont très attachés aux traditions spirituelles de la terre et de la nature. De ce fait, ils considèrent que chaque être vivant a sa place dans le monde, jusqu’à ce qu’ils lui nuisent et le débalancent. Ce peuple tribal a peine à s’installer dans de grandes villes, même si on dit qu’une capitale est en train de se former. Ils étaient nomades par le passé, mais la Chute les a forcés à vivre de façon semi-sédentaire, même s’ils sont de grands voyageurs. Les émotions des Asheti sont très vives, et ils sont rancuniers. Dans leur sang coule une rage qu’ils tentent d’apaiser depuis des lustres. Tant de choses les poussent à détester encore les Easÿels à ce jour.

Chez les Asheti, il y a légèrement plus de femmes que d’hommes et il n’y a pas de barrière entre les sexes, ni de rôle prédéterminé. Ainsi, les hommes et les femmes sont égaux. On retrouve aussi souvent des femmes guerrières que des hommes couturiers.


Description physique


À l’œil, les Asheti sont tout de même impressionnants. Leur peau est généralement bronsée3 et marquée de plusieurs tatouages. Les autres peuples tendent à voir ces marques comme de naissance, mais elles apparaissent en fait lors de leur initiation et elles sont la représentation de ce qu’ils sont. Plus bâtis que les Rajasa ou les Laikens, ils sont tout de même sveltes et musclés. Les hommes et les femmes sont sensiblement de la même taille, même si leurs poids varient grandement. Leurs yeux vont du noir au doré en passant par toutes les teintes de bruns, ambre et par les tons de vert. Pareillement, leurs cheveux sont sombres, noirs ou bruns, et on voit parfois des cheveux de couleurs semblables aux fleurs, par exemple verts ou rose. Il n'est pas rare de voir des Asheti avec des traits animaux, que ce soit des oreilles, une queue ou même parfois un pelage, ils sont généralement très proche de la nature et considèrent tous qu'ils ont un 'animal intérieur' qu'ils doivent apprendre à contrôler, mais aussi à extérioriser. Il arrive aussi, quoique plus rarement de voir des caractéristiques des plantes ressortir chez certains Asheti, comme une peau d’écorce, ou des cheveux en plante. Ceux-ci sont généralement plus sauvages que leurs cousins.

La mode est très simple pour les Asheti. Généralement vêtus de peaux, de cuir ou de tissus très peu décorés, c’est généralement par les accessoires qu’ils personnalisent leur habillement. Les bracelets, les ceintures, les bagues et les boucles d’oreilles élaborés sont des objets recherchés. Ils sont parfois faits à partir d’os, de perle, de coquillage ou encore de bois. Certaines tribus échangent ces breloques contre les vêtements ou du métal d’autres races comme les Rajasa ou les Laiken.


Espérance de vie


Les Asheti sont très près de la nature. On ne peut déterminer directement leur espérance de vie sans se référer à leur environnement. On peut dire que les Asheti vivent en moyenne entre 45 et 70 ans. Ils vivent généralement dans de petites tribus au cœur de grandes forêt ou de montagnes, des lieux naturels et très agréables pour eux. Lorsqu'ils vivent dans des lieux dits naturels, généralement des endroits densément peuplés de plantes de tout genre, on peut estimer leur espérance de vie entre 90 et 150 ans. Lorsqu'ils sont dans une ville, ils vivent seulement entre 35 et 55 ans. Il est donc difficile pour eux de socialiser et de sortir de leurs forêts. Il est plus difficile pour eux de se mêler aux autres races, mais ils le font tout de même, notamment sur leurs navires.

Malheureusement pour eux, cette dépendance au monde naturel est problématique depuis la Chute. En effet, depuis, la nature leur est moins clémente qu’elle ne l’a été par le passé. L’industrialisation partielle du monde leur complique la tâche, et ils espèrent pouvoir préserver leurs terres.


Lieux d'appartenance


Leur territoire était celui qui se trouve présentement englouti sous la Mer des Douleurs. Ils vivent dans l'archipel Est de la Mer des Douleurs. Bien entendu, leur territoire s'étend bien au-delà de cet archipel, dans des îles isolées ou solitaires. C’est un peuple qui  voyage beaucoup, même sur les mers. Comme ils étaient fort nombreux avant la Chute, ils sont toujours très présents dans diverses parties du monde. Leurs talents sont réputés partout dans le monde et il arrive de les voir dans des endroits plus peuplés, mais seulement certains d’entre eux, les autres sont trop attachés à leurs terres natales ou sont répugnés par les villes.

Tout territoire peuplé de forêt ou dit ‘naturel’ peut être l’habitat d’Asheti plus ou moins courageux. Il n’est pas rare de les voir partager leurs terres avec des animaux, même intelligents et même parfois avec des tribus de Vodnì.


Exemples de noms


Hommes : Aakar, Aakash, Akhyath, Devan, Dhaval, Grishm, Hrishi, Ikrimah, Naa'il, Ra'ed, Roshan, Sajan, Yasaar, Zaahir
Femmes : Aahna, Aashna, Eesha, Hadiya, Hessa, Ikraam, Jaishna, Kshama, Latasha, Omaira, Tejasvi, Rafa, Vanisha
Noms de famille : Advani, Berendran, Chander, Dama, Goenka, Hamada, Junanker, Kaith, Kaushik, Meenan, Naseer, Sankaran, Vidvan, Zahin


Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:05, édité 1 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Ven 28 Juin - 19:50


Capacités raciales

Chaque personnage commence avec une capacité raciale choisie selon sa race. Au cours du jeu, il est possible d'acquérir d'autres capacités raciales. Cette liste n'est pas exhaustive et il est possible de croiser des Asheti avec d'autres capacités. Si vous avez une idée de capacité à ajouter à cette liste, n'hésitez pas à contacter le staff.


  • Mobilité dans les forêts : Pour la plupart, les Asheti vivent dans les forêts, il est donc normal que certains d'entre eux aient la faculté de bouger dans les forêts sans être encombrés par les arbres, les branches ou par la difficulté du terrain.
  • Queue préhensible : Comme certains animaux, il est possible qu’un Asheti possède une queue préhensible. Celle-ci peut représenter la queue de n’importe quel animal ; elle n’est que l'extériorisation de leur animal intérieur. Puisque cette queue est préhensible, il est possible pour ces Asheti de s'en servir pour se déplacer, tenir des choses et même pour se battre.
  • Griffes animales : Certains Asheti possèdent des griffes représentant celles de leur animal intérieur. Il arrive même qu'il s'agisse de serres, mais c'est moins pratique dans la vie de tous les jours. Tous savent se battre avec leurs griffes et les considèrent comme une arme de choix.
  • Ailes : Très rares sont les Asheti possédant des ailes, mais ceux qui en ont, ont tous des ailes représentant des ailes animales (par exemple des ailes de faucon ou d'aigle), ils peuvent voler sur une courte distance avec celles-ci.
  • Odorat développé : L'odorat de certains Asheti est si développé qu'ils peuvent suivre à la trace tout animal, humain ou encore bien autre chose. Ils peuvent reconnaître la trace de telle ou telle personne à un endroit donné. Dans les villes et les lieux très fréquentés, il est plus difficile d'obtenir des informations car trop d'odeurs se mélangent.
  • Sens des directions inné : Cette faculté permet à certains Asheti de ne jamais se perdre. Ils savent toujours où est le nord. De plus, ils reconnaissent aisément les repères que laissent la nature. Cette faculté peut s'avérer plus complexe à gérer dans une ville, mais ils ne perdront jamais leur sens de l'orientation complètement.
  • Camouflage : Comme un caméléon, l'Asheti possédant cette capacité peut se fondre dans son environnement et devenir presque invisible aux yeux de ceux qui ne sont pas attentifs.
  • Résistance aux poisons : À force de vivre dans les bois, entourés de plantes rares et inconnus, les Asheti ont développé une certaine résistance aux poisons naturels.




Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:09, édité 1 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Ven 28 Juin - 19:52


Prédéfinis


Kishori Itayar

avatar
LIBRE
Nom : Itayar
Prénom : Kishori
Âge : Elle refuse de le dire
Fonction : O-Kua’nai, prophétesse
Rune(s) : Au choix
Race : Asheti
Origine de l’image : Meiktilia dans Last Rebellion
Description physique :
Les longs cheveux noirs de cette femme sont la première chose qu’on remarque généralement chez elle. Ils sont noirs comme la nuit, très longs et soyeux. Elle en prend d’ailleurs un grand soin. Sa peau est légèrement basanée et ses yeux sont d’une couleur se rapprochant du rose. Elle possède des tatouages sur tout le corps, comme la plupart des Asheti. Elle a tendance à porter peut-être trop de bijoux, mais c’est ainsi qu’elle est à l’aise, puisqu’elle veut toujours sembler parfaite. Elle est très mince et bouge avec une certaine grâce.
Description psychologique :
Depuis sa jeunesse, Kishori a des visions prophétiques qui sont assez justes, même si elles sont difficiles à interpréter. Elle a choisi la voie de chamane par choix et parce qu’elle refusait de se marier et d’avoir des enfants comme les autres femmes de sa famille le font. C’est une femme forte chez qui on ne reconnait pas énormément d’humanité. Elle a perdu sa compassion à force de voir des choses horribles dans ses rêves et dans la réalité. Elle est fascinée par le monde des rêves et s'intéresse très peu au monde vivant qu’elle se devrait de protéger. Son animal intérieur est le corbeau qui représente la sagesse et le calme.
Autre information :
Elle a vu la mort du roi Easÿel bien avant que cela n’arrive, mais elle ne sait par quelle main il est tombé. Même si elle n’est pas très empathique, elle reconnait que c’est un grand drame. Elle a été visitée par Hako’n, l’Esprit du Feu, et, comme d’autres, elle a cherché à rassembler son peuple. C’est la soeur de Mikaere.

Mikaere Itayar



LIBRE
Nom : Itayar
Prénom : Mikaere
Âge : 28 ans
Fonction : Chasseur Asheti, mercenaire
Rune(s) : Rune des glaciers
Race : Asheti
Origine de l’image : Taste of my Scythe par David Grier
Description physique :
Ses yeux sont noirs comme la nuit, si bien qu’ils en sont intimidants, car on ne peut y distinguer ses pupilles. Ses cheveux sont brun foncé, presque noirs, et il les porte long, quoiqu’ils sont généralement cachés par son casque. Il s’habille de vêtements recouvrant son corps, une armure faite de cuir et d’os animaux, agrémenté d’une cape, par exemple. Il est grand et imposant, ses épaules sont larges, ses jambes musclées et ses mains énormes. Toujours prêt, il se sépare rarement de ses possessions importantes : armes, runes et armure.
Description psychologique :
La colère qui habite Mikaere, surtout depuis les dernières années, est devenue pour lui une véritable obsession. Il cherche à se comprendre, mais n’y arrive pas. Ses émotions sont fortes, surtout la colère qu’il exprime presque toujours violemment et il continue à ressentir cette haine pour le peuple les Easÿels. Il a assisté au massacre de la Pointe Blanche, il n’a rien pu y faire et ses souvenirs de guerre le hantent encore aujourd’hui. Distant, c’est un homme de peu de mots, qui ne sait comment se comporter dans des situations sociales normales, ayant toujours grandit dans la violence.
Autre information :
C’est par sa main qu’est tombé le régent Easÿel lors de la guerre. C’est le petit frère de Kishori. Il ne reste généralement pas en place très longtemps, cherchant à abattre les derniers Easÿels au passage, espérant que cela calmera sa rage qui peut être dirigée contre n’importe qui.

Sundosia Jiskossa


avatar
LIBRE
Nom : Jiskossa
Prénom : Sundosia
Âge : 45-50 ans
Fonction : Dirigeante de la Guilde du Mahaanth Noire, mercenaire
Rune(s) : Rune des Alizées (incrustée à la base de son cou)
Race : Asheti
Origine de l’image : High Elf, the Rift
Description physique :
Comme les combattants de son peuple, Sundosia est une femme grande, élancée et musclée. Elle a de longs cheveux blancs, qui ont toujours été ainsi, du moins de ce qu’elle se souvient, même si son frère soutient qu’elle est née avec les cheveux bruns. Elle est presque toujours armée et porte des grigris lui permettant de parler aux esprits et communiquer avec ceux-ci. Elle porte une armure légère, pourtant elle préfère frapper fort que bouger avec agilité, du moins lorsqu’elle est en combat. Sa peau est bronzée et ses yeux sont sombres. Comme tous les membres de sa tribu elle a les oreilles longues et pointues.
Description psychologique :
Bien qu’elle soit une forte guerrière, Sundosia est d’abord et avant tout une protectrice. Elle préfère garder les gens en vie, et ne pas avoir à sa battre si ce n’est pas nécessaire. Elle aime la vie dans son ensemble, et malgré son âge qui commence à être avancé, elle se considère encore comme vigoureuse. Elle est curieuse du monde extérieur, hors de la Mer des Douleurs. C’est sans hésitation qu’elle donnerait sa vie pour protéger son honneur, son frère ou n’importe quelle personne chère à ses yeux.
Autre information :
Sundosia est la sœur de sang de Assim, qui est plus vieux qu’elle de quelques années. Ils s’entendent assez bien. Elle insiste qu’il est possible de faire une alliance avec les Easÿels, plutôt que de tenter de les écraser. Elle a offert ses services de mercenariat après la guerre avec les Easÿels et la mort de son frère (lors d’une guerre interne), elle parcourt donc le monde, comme d’autres, à la recherche des terres perdues. Pour l’aider à couvrir une plus grande surface, elle a fait des alliances avec des membres d’autres races afin de créer la guilde du Mahaanth Noir. Cette guilde offre des services de protections aux figures importantes Asheti.




Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:28, édité 3 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Ven 28 Juin - 20:00


Postes

Cette liste n'est pas exhaustive, mais elle donne une idée générale de la structure de la société Asheti. Si un poste important vous intéresse (notamment chez les dirigeants), n'hésitez pas à contacter le staff à ce sujet.


Dirigeants


  • Chef Utsum : Les chefs de tribus faisant partie du Conseil spirituel.
  • Chef de tribu :
  • O-Kua’nai : Ce sont les trois chamans ayant reçu la visite de Hako’n, l’esprit du feu. Dans les prédéfinis, Kishori Itayar en fait partie. Ils font tous partie du Conseil Spirituel, comme il s’agit de leur effort coordonné.
  • Chamane Utsum : Les chamanes faisant partie du Conseil spirituel.
  • Chamane :


Militaires


  • Grand guerrier :
  • Guerriers :
  • Guerrier Rau : Guerriers montés sur des Rau. Ils sont très rares maintenant que la guerre avec les Easÿels est terminée.
  • Archers :


Civils


  • Marchands : Les marchands font maintenant des allers-retours entre la capitale et leurs îles.
  • Chasseurs :
  • Herboristes :
  • Fermiers :
  • Guide :
  • Tisserands :
  • Couturiers :
  • Marins :
  • Voyageurs :
  • Mercenaires :



Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:34, édité 3 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Ven 28 Juin - 20:23


head

Histoire récente


De 540 à 548


Si les cinq-cents années précédentes n’avaient été que survie aux difficultés qu’avait apportées ce nouveau monde, il devait bien être écrit quelque part dans les astres que des actions changeraient le monde. Ces actions, sans grande importance individuelle sur l’infinie fresque des années précédentes, mèneraient le monde dans une déchéance encore plus grande. Certes, certains l’auraient sardoniquement prévu, avec l’espoir vain d’avoir tort. Ce ne fut pas le cas. Le portrait des plaines Asheti, comme bien d’autres lieux, changerait drastiquement, si ce n’était seulement par leur aspect physique autant que par leur aspect politique.

La guerre n’était qu’une autre chanson que se partageaient les clans autour des feux lors des nuits noires. Ces histoires étaient toutes plus terribles les unes que les autres, car la rage qui coulait dans le sang des Asheti ne se manifestait plus que contre leurs ennemis ancestraux, les Easÿels. Les terres maintenant rares poussèrent les différentes tribus à sombrer dans des guerres internes. Ces guerres étaient au sujet du territoire, des ressources et de la survie même. On ne croyait plus en l’unité de la race. Ils ne formaient plus que de petites tribus éparses se menant des guerres sans fin pour un meilleur territoire, retournant de temps en temps son attention vers les Easÿels qui vivaient presque aisément.

La situation aurait pu continuer, mais bien entendu ce ne fut pas le cas, et les longues nuits des Asheti à se faire la guerre, à tuer leurs frères et leurs cousins tirèrent bientôt à leur fin. En effet, ils laissèrent passer beaucoup d’offense, telle que l’avancée des Easÿels sur leur territoire déjà restreint. Ils arrivèrent avec une petite armée, bien entrainée, et ils donnèrent aux tribus un ultimatum. La Pointe Blanche, lieu sacré Asheti, leur appartiendrait avant la fin du mois, de gré ou de force. Peuple guerrier, les Asheti choisirent la seconde option. Et la guerre éclata. Elle fut sanglante et longue.

Les Asheti, divisés par des années de guerres internes et de disputes territoriales furent enfin regroupés par les O-Kua’rai, les Trois Grands Chamanes. Situés à des endroits diamétralement opposés, les Trois Grands Chamanes furent tous visités par l’Esprit du Feu : Hako’n, l’incarnation même du peuple de la terre. Cet esprit leur annonça qu’il devait se reposer, et que ce repos ne pouvait que passer par une alliance durable entre les clans et les tribus. Les O-Kua’rai forcèrent donc leur peuple à se regrouper, enfin, comme jadis, sous l’égide d’un conseil spirituel. Le but était maintenant clair, la démarche simple : chasser par la force les Easÿels de toutes les terres, les forcer à s’en aller, à se replier, et les éliminer si nécessaire.

L’étrange alliance qui découla de cette guerre fit couleur beaucoup d’encre au cours des années suivantes. En effet, peu de gens se seraient attendu à voir quelque alliance entre les Asheti et les Vodnì. Ce fut pourtant le cas, et le peuple des mers aida les Asheti à repousser et vaincre leurs ennemis. Ils reprirent enfin contrôle de la Pointe Blanche, et les Easÿels fuirent vers leur capitale, ou même encore plus loin. Jamais les Asheti n'eurent la chance de remplir leur entente envers les Vodnì de les aider à retrouver leur roi.

Enfin, après des siècles de tourmente et de douleur, les Asheti sentent enfin leur rage se calmer. Leur peuple est enfin uni, cependant, des murmures subsistent aujourd’hui que l’attaque des Easÿels n’était en fait qu’un prétexte pour rallier ce peuple brisé…


Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:42, édité 2 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Sam 29 Juin - 20:52


Personnages importants
head

Debdan Harsha

Debdan est l’un des chefs Utsum de la ville de Anyo’k. Aveugle depuis très longtemps, il est difficile de deviner son état au premier regard. Cependant, cela lui a toujours permis de voir le monde autrement. Il est d’une grande sagesse et sa présence se fait particulièrement sentir en ville. C’est un des favoris des grands prêtres et un de ceux qui se font entendre le plus souvent au conseil spirituel. Très opiné, il n’a pas peur de faire entendre son opinion, et de se faire écouter. Avec le temps, il a acquis une bonne réputation auprès des chamanes et des autres chefs, et de cela découle un grand respect. Les décisions qu’il prend et les suggestions qu’il propose sont bien souvent acceptées, ou vues comme la voie de la sagesse. Il défend bien souvent les intérêts des gens moins fortunés, refusant de voir la ville devenir un piège de civilisation comme les celles des autres races. Il tient à maintenir les traditions ancestrales, parlant avec la voix de la raison et de la compassion.


head

Vikohnne Inahn-wa

Vikohnne est le premier des O-kua’nai, soit les chamanes ayant reçu la vision d’Hako’n, l’esprit du feu. Comprenant que cet être ancestral avait besoin d’un lieu de repos, et du calme parmi ses suivants. Il a eu une vision de la ville d’Anyo’k, dans toute sa splendeur, il y a de cela vingt ans, bien avant les autres O-kua’nai. Délaissant sa forêt natale, il a parcouru rares terres, engageant un équipage composé d’Asheti et de Naveediels afin de trouver l’endroit parfait vu dans ses rêves. Lorsqu’il est arrivé sur les lieux, il a rencontré les autres chamanes appelés par l’esprit du feu. C’est sous l’égide de Vikohnne que le projet a été entamé puis mené à bien. Encore à ce jour, c’est le plus important des O-kua’nai, même s’il prône l’égalité entre eux, tous savent que son avis a toujours plus de poids dans chaque décision.


head

Skanda

Skanda s’est démarqué lors de la guerre avec les Easÿels. C’est un grand homme qui fait penser à un mélange entre les Easÿels et les Asheti. S’il est métis, il n’aborde jamais cette question. Il fait un peu peur à ses congénères avec son goût pour la violence et le meurtre, mais autrement c’est un bon vivant qui aime les gens et désire les protéger avant tout. Il cherche activement les conflits et les problèmes à régler. C’est une façon pour lui de redonner à la société tout en poursuivant une de ses… passions. C’est un des Asheti qui a le plus de contacts avec les autres races, beaucoup parlent de lui comme d’un « diable blanc ».

head

Roshanara Tiana

Roshanara est une des plus jeune chefs des tribus Asheti. Elle dirige depuis deux ans la tribu très prospère de l’île de Joru’n. C’est une femme près de la terre avec une grande sagesse, mais surtout avec beaucoup de charisme. L’île de Joru’n est reconnue pour avoir été un des seuls endroits où ont cohabité les Easÿels et les Asheti. La tribu fondamentalement pacifique suit les commandements de la jeune femme. Roshanara visite de temps à autres d’autres îles, notamment la ville de Anyo’k, et elle offre aux inconnus l’asile et l’hospitalité des villages temporaires de sa tribu.


Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 11:56, édité 3 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Sam 29 Juin - 23:30


Situation géopolitique



Situation géographique


En seulement huit ans, l’étendue du territoire Asheti n’a pas connu de grands changements. En effet, les mêmes îles leur appartiennent, même la très débattue Pointe Blanche. Le territoire s’est surtout consolidé au fil des années pour les tribus habitant l’archipel de la Mer des Douleurs. Ils se sont affairés, après le départ des Easÿels, à raffermir leur contrôle sur leurs mers et leurs berges. Ils ont aussi consolidé leur mainmise sur ces territoires, leur procurant puissance et stabilité. En effet, les terres sont maintenant cultivées avec une certaine logistique, la chasse est mieux séparée, l’organisation des tribus et des clans permet de plus en plus l’arrivée de villes sur le territoire Ahseti, qui était en trop grande décadence pour cela durant la guerre.

Ils ont vaincu les Easÿels et les ont fait fuir, en tuant par le fait même une bonne partie. Cependant, ils ne se sont pas appropriés leur territoire, trop surveillé par les Laikens, et car leur territoire plus la Pointe Blanche leur suffisait. Ils se sont d’abord concentrés sur leurs besoins et sur la gestion de leurs ressources.


Situation politique


Durant la guerre de la Pointe Blanche et les années subséquentes, grâce à l’effort soutenu des O-Kua’nai, le Conseil Spirituel dirige maintenant les tribus à partir d’un point central. La vie y est donc plus facile et moins empreinte de violence, ce qui permet un avancement véritable du peuple Asheti. Bien entendu, le pouvoir du conseil ne se rend pas au-delà des îles de l’archipel, qui entretient maintenant des relations d’échanges avec d’autres races. Les autres Asheti, répartis aux quatre coins des mers de Samudra, ne sont toujours pas fondamentalement organisés et leur structure sociale est encore limitée à celle d’une tribu luttant pour leur survie.

Relations avec les autres peuples : Maintenant que l’Esprit du Feu se repose, la haine des Asheti à l’égard des Easÿels est beaucoup moins intense et ceux-ci peuvent maintenant reprendre leurs liens avec les autres races. Rien n’effacera leur animosité envers les Easÿels, mais maintenant qu’il n’y a plus de guerre ouverte, ils sont capables d’aller de l’avant.

Les Asheti entretiennent des relations commerciales avec certains Rajasa, surtout pour leurs épices, car les Rajasa ont de quoi se payer des matériaux qu’ils considèrent comme luxueux, et ils ne ressentent pas le besoin de s’attaquer inutilement à un peuple déjà affaibli par plusieurs guerres. Ils font aussi du commerce avec les Naveediels lorsqu’ils peuvent se le permettre. Bien entendu, cela ne tient que pour l’Archipel, le reste est au cas par cas.

De façon générale, il y a une certaine animosité avec les Laikens, à cause de l’aide apportée aux Easÿels lors de la guerre, et parce qu’ils ne peuvent comprendre ce peuple marin dans son ensemble.

Finalement, l’alliance avec les Vodnì tient toujours et les meilleurs guerriers Asheti sont envoyés de temps à autre pour aider le peuple marin avec certaines choses nécessaires, mais bien entendu, l’idée même d’affronter le Grand Serpent leur semble être du suicide.


Situation politique


Anyo’k, la première capitale

Même si les Asheti acceptent leur territoire, et ce depuis des générations, la réalité est bien difficile à accepter. Les terres continuent de rapetisser et le monde devient de plus en plus dangereux. S’il n’y avait pas avant de projet de véritable ville pour les peuples tribaux, il est maintenant temps que les Ahseti de s’y mettre. En bordure de l’Océan, sur de grandes falaises faciles à défendre, ils construisent enfin un milieu de vie permanent que peuvent partager les Asheti de différentes tribus. Pour l’instant Anyo’k est encore un projet modeste, mais durant les derniers mois d’importantes structures sont apparues, notamment un temple impressionnant pour Hako’n, l’Esprit du Feu.

Recherche des Terres Perdues

Comme d’autres races, les Asheti sont constamment menacés par les mers et leur tempérament, mais aussi par une population grandissante sur des terres qui ne font que disparaitre. Si on les croyait au-dessus de la recherche assidue et organisée d’un continent, il semble bien qu’après plusieurs années à suggérer l’acceptation de cette situation, ils se plient enfin à la réalité. Ils ont trouvé des gens prêts à leur montrer comment construire des embarcations et depuis tout récemment, leurs capitaines parcourent les mers dans l’espoir d’apercevoir au loin cette étendue infinie de terre dont tous semblent parler. Même s’ils sont de forts guerriers, les Asheti sont des marins encore maladroits et incertains. Ils sont néanmoins entrés dans cette course désespérée.


Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 12:04, édité 1 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Sam 29 Juin - 23:36


Langues


Sib Shyam : La langue des Asheti est la deuxième plus parlée sur Samudra. Elle connait aussi une énorme fragmentation en dialecte. La plupart n’a pas à être mentionnée ici, mais les plus fréquents sont le Jiamk, l’Uram, le Poruam, le Tunam et le Remam, qui sont parlés sur différentes îles. Cette langue dit être inspirée du langage même des animaux, de la terre et des cieux. C’est une langue très naturelle et agréable à l’oreille, mais qui peut ressembler à un rassemblement de mots complexes et étranges à l’oreille de celui qui ne la connait pas. Son écriture est complexe et le scripte apparaît en une seule longue ligne avec quelques variantes. Écrire cette langue est bien plus difficile que de la parler correctement, puisque son écriture n’est pas naturelle, qu’elle a été formée plus tard.

Kyânanda : Considérée comme la langue divine des Asheti, elle est presque éteinte. Elle n’est parlée que par les prêtres, les sages et certains élus, comme les plus grands rois et les chamanes. Il est donc normal qu'avec son cercle très petit d’initiés, elle ait frôlé l'extinction après la Chute. Heureusement, un groupe d’élus restreint a gardé précieusement ce savoir. Elle doit être parlée, au maximum, par une centaine de personnes à ce jour.


Dernière édition par L'Érudit le Jeu 6 Mar - 12:07, édité 1 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Asheti Sam 29 Juin - 23:50


L’esprit de toute chose


« Chaque chose possède un esprit, il est de mon devoir divin d’en connaître sa couleur, son âme même pour mieux vivre dans cette harmonie.»

- Miraka Rebane, grande chamane


Les Asheti croient que toute chose a un esprit ou une âme, dont les plus forts persistent après la mort. Toutefois, cette croyance en l'omniprésence des esprits — à la racine de la structure de la mythologie Asheti — a des conséquences. En croyant que toute chose, dont les animaux, a une âme comme les humains, tuer un animal n'a guère de différence avec le fait de tuer un humain. Une fois l'esprit du mort (animal ou humain) libéré, il est libre de se venger. L'esprit du mort ne peut être calmé qu'avec l'obéissance aux coutumes, en évitant des tabous, et en accomplissant les rites indiqués.

La vie dure assure que les Asheti vivent dans une peur constante de forces invisibles, comme celles qui ont causé La Chute. Cette série d'événements malheureux et imputés à des esprits aux pouvoirs immenses, fâchés et vengeurs, a fait en sorte que l’état du monde est une conséquence du courroux des esprits. Pour un Asheti, offenser un esprit implique de risquer l'extinction.

Même si l’animal intérieur des Asheti est individuel à chacun, formé par sa vie et le corps qu’il occupe, il fait tout de même partie d’un tout. Ceci explique pourquoi les Asheti peuvent « emprunter » les pouvoirs ou les caractéristiques d’un animal intérieur en prenant son apparence et développant certains traits. Certains clans Asheti sont formés non pas de liens familiaux, mais en fonction de l’animal intérieur ; soit en regroupant des individus semblables ensemble afin de renforcer l’esprit ou au contraire en diversifiant les espèces pour maintenir la stabilité.


L'esprit protecteur

Les Asheti croient que chacun d’entre eux a un esprit protecteur, communément appelé l’animal intérieur. Traditionnellement, à l'adolescence, l'enfant doit se retirer en forêt, la majorité du temps accompagné d’un chamane qui veillera sur lui, pour que lui soit révélé l'identité de son esprit protecteur, qui revêt une forme animale. S'il respecte la nature, il pourra être plus près de son esprit protecteur, qui lui fera plus facilement des révélations par le biais de songes.


Les esprits de la création

Une des grandes catégories d’esprit, comme c’est le cas pour la plupart des religions, est celle qui est attribuée aux rôles créateurs. Comme les tribus sont nombreuses et que les réalités sont différentes, il n’est pas impossible de compter jusqu’à deux-cents mythes de création du monde, où le peuple même des Asheti joue des rôles différents et où différents esprits créateurs comptent les rôles principaux. Souvent, la création du monde est attribuée à un esprit féminin qui représente la fertilité, la moisson, la chasse, le renouveau ou la famille. Ce sont bien entendu des généralités, mais il est absolument impossible d’en faire une description plus précise tout en restant concis. Les esprits de la création sont généralement épaulés dans leur tâche par d’autres esprits mineurs, mais qui constituent de grandes forces dans le monde.

Voici un exemple de mythe de création :

    Kuan était l’esprit de la plus grande des mers, une grande puissance, gentille et douce, un homme au cœur d’argent à ce qu’on en disait, d’ailleurs, il eut paru qu’à cette époque où la terre était encore vierge, son cœur reposait dans le fond de l’océan, comme une relique précieuse. Un jour, Orianna, l’esprit des cieux se retourna vers le monde et il aperçut une lueur au fond de l’eau, incapable de s’approcher, ce point si précieux, elle créa l’horizon dans l’espoir infime de pouvoir toucher la surface de cette eau si pure et d’atteindre ce joyau, mais rien ne fit. Elle créa ensuite la pluie, peut-être pourrait-elle faire déborder les eaux de la Grande Mer puis attraper ce joyau. Finalement, ce plan ne marcha pas. D’où il était Kuan, tomba follement amoureux d’Orianna, si seulement elle lui avait demandé son cœur, il le lui aurait donné sur un plateau d’argent, mais elle ne le fit jamais. Dans sa honte, la Mère de tous créa les Asheti pour peupler ses terres, mais elle les affligea de l’inaccessibilité des mers, incapable de se résigner à voir son peuple atteindre ce qu’elle voulait tant. Confinés aux îles, les Asheti se demandèrent pendant longtemps ce qui pourrait plaire à leur mère. Ils firent appel à ses filles, l’esprit de la pluie et de l’amour pour un conseil, finalement ils comprirent, ils devaient atteindre le cœur et le rendre à leur mère pour qu’elle arrête de pleurer sans cesse, le jour comme la nuit.



Le rôle du chamane

Le rôle principal du chamane dans la société Asheti est de conseiller et de rappeler aux autres les rituels et tabous auxquels ils doivent se plier pour calmer les esprits. Le chamane peut les voir et les contacter. Il est « celui qui est imprégné de l'esprit. » Dans une communauté, il n’est que très rarement le chef. Plus souvent, il est son bras droit, revêtant le rôle de conseiller, guérisseur, confident, celui qui peut guérir les maux physiques et ceux de l’esprit, offrir des conseils et invoquer les esprits pour leur demander leur aide et leur protection.

Certains esprits ne sont pas liés à des corps physiques et sont perçus comme maléfiques, responsables des expéditions de chasse ratées et des outils cassés. Ils peuvent posséder les humains et dans ces situations, les chamans sont appelés à les combattre ou les exorciser, en les éloignant par des rituels. Ces esprits peuvent également être capturés et asservis par des chamanes, qui peuvent par la suite les utiliser pour combattre d’autres esprits maléfiques.

Le chamane a un rôle plus obscur également, qui est celui de veiller à ce que les diverses communautés d’Asheti assurent leur survie. En tant que maître spirituel, son autorité est rarement contestée, même par le chef du clan. Il en revient à lui de veiller à ce que les individus jugés dangereux, indésirables ou pouvant être porteurs d’infections pouvant contaminer les autres, disparaissent. Pour assumer ce rôle, le chamane peut utiliser la force ou le bannissement. Certains usent également de poisons ou encore certains parviennent à convaincre l’individu indésirable de s’enlever lui-même la vie,  ou encore convaincre la tribu entière que seul un sacrifice particulier pourra apaiser les esprits en colère.

Texte majoritairement par Liska Rebane
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Asheti

Asheti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Débarquement :: Contexte et règles :: Les races-