La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nouveau monde

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nouveau monde Sam 1 Mar - 21:06

Voilà maintenant trois jours de Laguz nageait au hasard des vagues et des courants, ne sachant plus trop où chercher dans les vastes étendue d'eau. Elle avait longuement chercher des traces des bateaux de sa famille d'adoption, sans succès, malheureusement pour elle.

C'était comme cela, au gré du destin, qu'elle avait vu un petit bateau de pêcheur passé au-dessus de sa tête. Petite créature curieuse qu'elle était, Laguz les avait suivi sous l'eau, se demandant tout simplement ou vivaient-ils. La coque du bateau lui était inconnu, elle pouvait donc déjà se dire que ce n'était pas son clan.

Et voici Laguz qui s'approche des quais, objet qui apportait chez-elle un grand amusement, étant une zone facile dans laquelle elle pouvait profité de la surface, mais retourner dans l'eau en un clin d’œil. Lui offrant un certain terrain de jeu et était visiblement l'ami des bateaux! Bien qu'elle arrivait clairement à voir qu'il s'agissait de quais, leur construction lui semblait différent, sans pour autant qu'elle arrivait a l'expliquer.

Maintenant, elle devait trouver un endroit pour grimper sur l'un d'entre eux, ou une zone qui lui permettrait de quitter sa mer bien aimer.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Lun 3 Mar - 10:08


Le soir approchait à grands pas sur le port de Bretran. Une à une, les grandes torches éclairant les quais pour une partie de la nuit étaient allumées. Le ciel était encore grisâtre, mais il y avait longtemps que le soleil s’était caché par-delà des pics montagneux. Peut-être était-ce la chance qui souriait à la jeune Vodnì s’aventurant pour la première fois dans un territoire inconnu, mais cette soirée était encore calme, et les clameurs étaient tenues au strict minimum. Le bourdonnement incessant du marché situé à même le port, près des quais, lui, était bien présent. Les habitants ne l’entendaient plus vraiment, mais à cette heure, la plupart des marchands commençaient à remballer leur marchandise et à compter leur profit quotidien.  

En relevant la tête, elle aperçut cette petite embarcation qui l’Avait menée jusqu’au port, et peut-être était-ce la curiosité qui l’incita à s’approcher. Les mots échangés, elle ne les comprit probablement pas, mais elle vit sortir de l’embarcation un homme crasseux, une barbe de plusieurs jours mal taillée affligeant son visage. Il s’avança sur le quai pour rejoindre une femme qui s’y trouvait, l’air sévère. Il lui tendit un parchemin puis posa sa main sur l’épaule de la femme qui le laissa faire sans le moindre dégoût, mais il poursuivit sa route abandonnant l’inconnue à sa missive.

La femme resta de glace et lut la missive une fois… deux fois… trois fois… puis laissa échapper un soupir. Était-ce du soulagement? De la tristesse? Difficile à dire, mais elle plia le parchemin qu’elle glissa à sa ceinture. Son regard se perdit un instant à peine sur l’infini de l’océan, mais un mouvement dans l’eau l’attira et elle riva ses yeux dans la direction de la jeune Vodnì. Sans véritablement l’apercevoir, on eut dit que la femme avait conscience qu’il se trouvait à cet endroit quelque chose… quelque chose dans l’eau qui ne fut pas un gros poisson.

Lentement, elle s’avança vers le quai, comme pour rejoindre cette forme, ou peut-être mieux la discerner. Ses sourcils fins étaient froncés, comme si elle se concentrait pour mieux percer la noirceur de la nuit naissante. Elle posa un genou sur le quai et posa une question d’une voix grave, résonnante, malheureusement, la petite Vodnì ne parlait pas cette langue, pourtant, les yeux posés sur elle pouvaient aisément la laisser croire que c’est à elle que s’adressait cette inconnue.


Fiche par Narja pour Never-Utopia
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mer 5 Mar - 20:13

Laguz leva les yeux, curieuse face à la femme qui se tenait au-dessus d'elle. Restant sur place, se contenant de cligner des yeux, visiblement, elle ne comprenait rien aux mots prononcer par la dame devant elle. Redressant ses oreilles, Laguz se mit à rire un peu avant de secouer la tête.

"Je suis désolée! Je n'ai pas compris! Je ne connais pas cette langue, qu'est-ce que c'est?"

Tout en posant la question, la jeune femelle sortir entièrement la tête de l'eau, nageant sur place sans trop de difficultés. Elle en profita de faire un signe de la main amicale, les doigts ouvert, comme pour montrer qu'elle n'avait pas d'arme sur elle, autre ces griffes et de montrer, involontairement, ces doigts palmer.

"Où suis-je, au faites?"
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Dim 9 Mar - 21:50


head

Il était certes surprenant que la … créature… marine puisse s’adresser à un marcheur de terre dans une langue qu’elle comprenait, mais étrangement, la femme sur le quai en fut ravie. Peut-être était-ce la curiosité qui la força à s’approcher de l’eau, ses yeux plissés comme pour percer le voile de l’obscurité. Elle avait entendu les paroles et les avait comprises, car elles avaient été prononcées dans cette langue que les Rajasa avaient réussi à implanter comme la langue de leur quasi-suprématie. Elle semblait parlée sur toutes les mers, et même dans toutes. Elle reconnaissait une forme presque humanoïde et pouvait apercevoir entre les doigts écartés de la petite main qui lui faisait signe. Elle prit un court instant pour glisser le pli qu’on lui avait remis à L’intérieur de sa veste, afin d’éviter que de l’eau ne le touche, mais elle s’accroupit sur le quai pour regarder la jeune femme, avec une étrange fascination.

« Huh… » Ce son semblait mélanger surprise et appréhension, pourtant aucune peur ne se lisait dans son regard. La femme semblait être une guerrière, peut-être, mais n’était-ce pas là le cas de tous les Laikens. « Je ne pensais jamais voir de Vodnì ici… c’est bien le nom de ta race, n’est-ce pas? J’ai entendu parler de vous mais jamais… wow… »

Elle souriait maintenant, comme si la peine qui l’affligeait plus tôt s’était évaporée pour quelques courtes minutes. « Tu te trouves au port de Bretran, dans la mer Helven… on dit que les tiens sont bien plus présents au sud... et j’ai entendu dire qu’il y avait des… elfes de glace, au nord… »
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Lun 10 Mar - 20:01

Laguz se rapprocha un peu du quais, absolument ravis de pouvoir s'adresser à la femme étrangère et de visiblement pouvoir communiquer avec elle. Amuser, la jeune Vodnì semblait se balancer dans l'eau. Curieuse, elle étudiait la femme au-dessus d'elle, le regard vide de toute malice, la couleur de peau, la texture non brillante de celle-ci, les cheveux. C'était bien différent d'elle ou des Rhylica.

« Voui! Je suis une Vodnì. Je suis toute seule... J'ai perdu ma famille d'adoption et je n'ai pas encore réussi a les retrouver. » Les oreilles de la jeune Vodnì se baissèrent un peu, avant de se redresser dans leur position initial. « Je n'ai pas croiser d'autres comme moi encore... Un jour peut-être! »

Laguz écouta sagement les paroles de la femme, acquiesçant doucement de la tête avant de prendre un air surprise, puis émerveiller. « Je ne connaissais pas! C'est tout nouveau! Oh... Oui? Je viens peut-être du sud alors! Je n'y suis pas encore aller. Enfin. Je pense? Hihi! Je ne suis pas encore aller au nord. Ça j'en suis sure! Je n'ai pas encore croiser d'elfes de glace, je me demande à quoi il ressemble. Ils sont peut-être fait en glace! »
L'esprit de Laguz se mit soudainement à divaguer sur des images, toutes plus folle les une que les autres sur les terres du nord, du sud ainsi que leur habitant.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mar 11 Mar - 9:53


head

Peu importe son âge ou son apparence générale, il apparaissait évident aux yeux de la guerrière que la jeune femme qui se trouvait dans l’eau était doté d’une certaine... innocence. Cette candeur et cette confiance étaient le genre de chose qu’écrasaient rapidement les guerriers du nord chez leurs enfants, même en bas âge. Il était donc surprenant pour une Laikenne de voir une femme physiquement adulte avec ce genre de mentalité. Elle n’avait certes pas côtoyé les autres races, mais les Rajasa qu’elle avait croisés, des combattants eux-mêmes, étaient tout comme elle. Pourtant elle n’en fit pas de cas, à l’inverse, cette conversation toute simple semblait la faire penser à autre chose qu’aux tristes nouvelles qu’elle venait d’apprendre.

Genovefa se laissa tomber sur le quai pour s’asseoir sur celui-ci, les jambes croisées. Les gens au port la penserait bien certainement folle, à faire la conversation à la surface de l’eau, mais elle n’en avait que faire. « Eh bien, je ne crois pas qu’ils soient faits de glace, mais les rumeurs à leur sujet sont toutes contradictoires. Peut-être qu’un habitant de Tyrwar en saurait plus, mais je n’ai jamais vraiment navigué les mers du nord, elles est comme ses habitants : impitoyable. » Peut-être était-ce là un avertissement. Les habitants du nord, bien plus fermés que ceux du sud, étaient des Laikens durs et peu enclin à la conversation simple. Une étrangère telle que cette Vodnì ne serait rien d’autre qu’une cible facile pour leurs nombreuses maltraitances.

Penchée vers l’avant, elle regardait les yeux d’une étrange couleur de la jeune femme. Elle n’en avait jamais vu de tels, ni d’aussi grands. « Tu me sembles de bien bonne humeur, en tout cas... comment t’appelles-tu ? Moi je suis Genovefa. » Son ton familier aurait pu paraître comme insolent pour quelqu’un d’autre ; après tout, elle se laissait aller à une certaine familiarité même si elle ne connaissait nullement cette jeune femme.
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mar 11 Mar - 20:45

Laguz se laissa un peu couler sous l'eau, laissant le poids de sont corps la tirer vers l'eau, s'arrêtant jusqu'à avoir l'eau sous les yeux. Un sourire, plus que ravit, se dessina sur le visage de la Vodnì lorsque la femme devant elle s'installe au bord du quais. Elle l'écouta, avec une grande curiosité avant de remonter entièrement à la surface pour ainsi pouvoir parler. « Je n'ai pas rencontrer de gens de la aussi! Mais c'est vrai! Ce que je sais du nord, il faut être fort pour y vivre! Un jour je vais peut-être y aller. Mais pas tout de suite. Brr! Mais peut-être que mes recherches vont finir par m'y conduire, mais. J'ai pas envie. » Un petit air boudeur pris place sur le visage de la créature aquatique avant de vite s'évaporer pour revenir sur son air joyeuse.

Laguz cligna des yeux sous l'observation de la femme. Elle en profita aussi pour étudier l'être au-dessus d'elle. Ces traits étaient bien différent des siens. « Voui! Ça rend les choses bien plus facile comme ça! Je suis Laguz! Enchantée Genovefa! C'est un jolie nom! » Laguz semblai encore danser sur place, dans l'eau, ravie d'avoir rencontrer quelqu'un comme la femme devant elle. Puis un grondement sourd, s'échappa du ventre de la Vodnì, Laguz poussa un faible couinement.

« J'ai faim. Il faudra que je trouve à manger. » Elle parlait, mais plus à elle-même qu'autre chose.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mer 12 Mar - 7:43


head

La femme sembla pensive un instant, comme si elle considérait encore cette histoire de Vodnì nordiques. Il était certain que les hommes et les femmes du nord étaient costauds, mais était-ce vraiment la même chose pour des créatures telles que les Vodnì ? Leur constitution semblait différente, comme celle des poissons. Ou peut-être était-ce son imagination. Elle ne les connaissait vraiment pas très bien et jamais elle n’aurait prétendu l’inverse. Il lui semblait que la jeune Vodnì face à elle ne pouvait cesser de bouger, mais était-ce une caractéristique raciale, ou simplement un trait de personnalité ? Elle passa pensivement ses doigts sur son menton. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler qu’elle n’était pas un de ces érudits qui auraient pu passer des mois à étudier une créature inconnue : elle était une guerrière et apprenait à connaître les hommes et les femmes dans l’action du moment. Cela lui permettait aussi de se montrer entièrement au naturel, ainsi, elle ne songea pas vraiment une minute avant de demander du tac-au-tac :

« Manger ? Qu’est-ce que ça mange un Vodnì ? Enfin, je veux dire qu’est-ce que tu manges d’habitude ? » Ce n’était pas par manque de politesse qu’elle posait ces questions, peut-être plus par ignorance. Elle n’avait aucune idée quoi offrir à un Vodnì affamé. Se régalerait-elle de poisson cru, préfèrerait-elle des algues ou mangerait-elle la même chose que les habitants de la surface ?

Elle se pencha pour observer la Vodnì, une main appuyée sur le quai alors que sa tête se trouvait maintenant sous le niveau de celui-ci. La guerrière semblait suffisamment souple, et curieuse. Peu de gens s’aventuraient dans la mer au niveau du port : l’eau était certes froides, mais c’était surtout les navires et les créatures qui éloignaient ceux qui voulaient se baigner. La plage de galets au sud de l’île était plus appropriée. Les longs cheveux de Genovefa touchèrent la surface de l’eau, déferlant sur le côté de sa tête.

« Laguz... » Elle s’attendait à un nom imprononçable, mais ce nom était si simple, si... en fait elle n’aurait su le décrire autrement qu’adapté à la créature qui le portait. « C’est un joli nom aussi. Je ne sais pas si c’est possible pour les Vodnì de ... s’habiller chaudement, mais si c’est le cas, ce n’est pas une mauvaise idée, l’eau au nord est si froide qu’un homme en santé peut mourir d’un choc s’il s’y baigne. »
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mer 12 Mar - 20:45

Laguz sembla être surprise, comme si elle n'avait pas eu conscience du fait qu'elle avait prononcer ces mots à voix haute. Un petit couinement s'échappa de ces lèvres avant de rire un peu. « De tout! J'ai mangée plein de nourriture de la surface et sous l'eau. J'aime les poissons, les algues. Mais la meilleure chose au monde! C'est à la surface que je l'ai goûtée... C'est les champignons!! C'est vraiment, vraiment, vraiment bon! » Laguz se mit encore à rire doucement, cachant sa bouche avec une de ces mains, avant de relever la tête vers la femme.

Elle fut surprise de la flexibilité don elle faisait preuve, même impressionner. Comme si elle ne pensait pas que les gens de la surface pouvait faire preuve d'une agilité du genre. Laguz se rapprocha un peu, comme pour mieux voir Genovefa, maintenant encore plus proche, les très fines écailles de la peau de Laguz pouvait être vu, brillante sous la faible lumière du port.

« Merci! Et... En faites, il faut des vêtements adapté à chacun de nous! Mes nageoires sur mes bras rend inconfortable les manches... » Elle sorti l'un de ces bras hors de l'eau, montrant les nageoires. « Tout dépend de quel type de Vodnì ont est! Mais... je supporte bien le froid! Moins bien le chaud. Enfin. Le soleil. J'aime pas le soleil chaud, ma peau sèche et craque et sa fait très, très, très, très mal. » Laguz se gonfla un peu les joues avant de couiner encore une fois. « Mes vêtements viennent de ma famille adoptive. Mais ils sont tout briser à cause de l'eau. Mais je les ai réparer comme possible! Voui. »
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Ven 14 Mar - 18:13


head

La femme pris un peu de recul, ses sourcils légèrement pincés, alors qu’elle semblait pensive. S’il y avait une chose sur la terre que personne n’avait peine à trouver en ces temps difficile, c’était bien les champignons. Les plantes plus délicates, les aliments plus exigeants étaient difficiles à trouver dans les terres rares des Laikens qui se nourrissaient presque exclusivement de poisson, de viande, de blé, de patates et de maïs, mais les champignons… ce n’était pas la mer à boire. En fait, cette jeune femme qui ressemblait presque à une enfant par sa candeur et sa naïveté, aimait un de ces aliments si malaimés. Si on s’agrémentait de ce qu’on pouvait, beaucoup de jeunes personnes n’arrivaient pas à apprécier le goût fort des champignons.

« Les champignons, vraiment ? C’est un goût qui se développe en général… mais c’est vraiment pratique ! Au moins ils sont faciles à trouver ! Quoique certains soient mauvais pour la santé aussi… hrm… tu sais faire la différence ? Pour moi, ils se ressemblent pas mal tous…» Elle sembla pensive un moment mais se pencha un peu plus vers l’avant pour voir ces étranges nageoires. Si elle était comme les poissons, alors elles seraient coupantes ou du moins dangereuses, mais elle étira néanmoins une main pour toucher les segments diaphanes. Elle ne s’y attarda pas, ne voulant pas causer de malaise.

« Eh bien, quand je verrai des Vodnì… je leur demanderai ! Si j- » Avant qu’elle n’eut finit sa phrase, un coup de vent la fit perdre pied de son équilibre précaire sur le quai. Elle laissa échapper un cri et elle glissa dans l’eau, toute habillée. Elle débattit les bras un moment avant de reprendre son équilibre dans l’eau, nageant à la surface, l’eau froide la frigorifiant sur place, mais elle s’étira pour essayer d’agripper le quai.
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 0:08

Elle laissa la Laiken toucher ces nageoires, sans une réelle nervosité. La peau colorer était douce et malléable, même si assez mince, elle offrait une résistance visible. Lorsqu'elle lâcha celle-ci, Laguz les replia contre ces avants bras tout en ramenant ces bras dans l'eau.

« J'aime vraiment beaucoup les champi! Il y a plein de textures et de goûts différent. M-mais! C'est vrai. Certains sont très mauvais, au goût et d'autres sont poisons. Je les aime pas. Mais ils me sont utile parfois, pour se défendre! Je peux te montrer comment les différencier! »

Laguz semblait plus que ravis d'offrir cette possibilité à la femme au-dessus d'elle. De plus, cela pourrait lui permettre de ramasser des champignons et par le fait même, de prendre une repas bien mérité. Ayant nager une bonne partie de la journée, s'arrêtant de temps à autres pour manger ou se reposer un peu... Une vraie pause et un vrai repas lui semblait une très bonne option pour le moment. Peut-être que Genovefa pourrait même lui donner à manger ou l'amener là où elle pourrait manger.

Le coup de vent surpris aussi Laguz, qui laissa échapper un son étrange et lorsque la femme bascula, Laguz plongea sous l'eau très rapidement. Elle s'enfonça à une certaine profondeur avant de lever la tête vers la surface. Observant quelques secondes avant de comprendre ce que Genovefa cherchait à faire. Poussant une sorte de roucoulement, Laguz pris un élan avant de venir supporter l'autre femme, même la pousser pour la faire sortir de l'eau. Laguz avait une chose : les créatures de la surface n'aimait habituellement pas l'eau froide et par le fait même, elle devait vouloir sortir de l'eau rapidement.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 12:14


head

Si certains Laikens savaient résister aux températures très froides de leurs mers, ce n’était pas le cas de Genovefa qui, certes guerrière, n’avait pas l’habitude de prendre la mer. Elle savait certes nager, mais surprise, habillée et dans une eau très froide à cette température, le choc fut si intense qu’il lui fallut plusieurs secondes pour reprendre ses esprits. Lorsqu’elle revint à elle, ses mouvements se firent moins erratiques et elle se maintint à la surface un instant, comme si elle se demandait comment atteindre le quai. Alors qu’elle s’étirait encore une fois pour s’accrocher à l’énorme pilier de pierre, elle se sentit projetée vers le haut, ce qui lui fit pousser un petit cri de surprise, mais cette fois, elle ne fit ni une ni deux avant de réagir et agrippa les planches de bois de ses mains fortes et s’y maintint un instant, reprenant son souffle. Elle étiat secouée par la surprise et par l’évènement et ne remarqua pas immédiatement à quel point le vent froid lui mordait la peau, même au-travers de ses vêtements maintenant détrempés. Elle resta ainsi, silencieuse, pendant presque une longue minute, le silence se faisant presque trop lourd, mais ses esprits lui revinrent finalement.

Genovefa se releva et tourna le regard vers la petite inconnue, la scrutant un instant avant de lui offrir un sourire simple, sans la moindre malice. Elle se tortilla un peu, tentant de trouver une position confortable avec ses vêtements qui lui collaient à la peau. C’était très inconfortable et même si elle était reconnaissante de la jeune femme, elle avait hâte de rentrer à son auberge pour enfiler des vêtements secs et retrouver un certain niveau de confort.

Elle parla finalement, sa voix moins forte que plus tôt, chevrotante à cause du froid : « M-merci Laguz… ouf, il fait froid dis donc !» Elle esquissa un sourire, tentant de garder la face malgré le froid qui l’agrippait solidement. « S-si tu veux m’attendre, je vais aller me changer et je pourrais r… ramener quelque chose à manger p-pour toi… hrm… à moins que… tu puisses marcher, bien sûr… »
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 14:33

Laguz fut en quelque sorte soulager lorsqu'elle vit la femme s'accrocher au quais. Elle se disait qu'au moins son aide avait été utile. Sagement, Laguz attendit que Genovefa grimpe sur le quais et reprenne totalement ces esprits. Ces oreilles étant baisser face à la nervosité présente. Les trais de Laguz se détendirent lorsqu'elle eux droit au sourire de la femme.

« L'eau est froide à cette heure! Et puis je sais que les gens de la surface n'aime pas l'eau froid d'eau. » Laguz écouta avant de gonfler les joues un peu, puis de rire. « Je peux marcher! J'ai vraiment le droit de venir aussi? »

Le plus sincèrement du monde, Laguz semblait surprise de l'invitation, comme si elle avait eux, à plusieurs reprise, la consigne de ne pas se présenté en ville ou de sortir devant les gens. Laguz couina un peu avant d'essayer de s'agripper au bord du quais, au bout de trois essaies, elle réussit enfin a planté ces griffes dans le bois... Mais ne réussit qu'à rester ainsi, incapable d'utiliser ces pieds pour se pousser hors de l'eau et sa seule prise ne suffisait pas à la tirer. « … Oups. »
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 16:37


head

Les deux femmes semblaient bien assortie, toutes deux aussi maladroites dans l’élément de l’autre. Si ce n’avait été de la température, cette situation aurait pu être cocasse, quoique certainement elles en riraient un jour, lorsque le temps aurait fait son œuvre. Mais pour l’instant, être pris à mi-chemin d’un quai était un véritable drame, avec le vent qui fouettaient leurs corps, et les vagues qui chatouillaient leurs jambes. Genovefa, comprenant que trop bien la douleur de la petite créature marine, s’en approcha, toujours aussi fascinée par ses écailles. Elle se pencha et agrippa les bras de Laguz, sa force impressionnante pour son physique relativement menu. Elle l’aida à monter sur le quai, la tirant pour la remettre sur ses petits pieds palmés.

« Satané quai…!» maugréa la femme dans sa barbe avant de se replacer, lâchant les bras de l’inconnue. Elle s’étira longuement, comme si ses muscles se réveillaient enfin, après son moment de torpeur plus tôt. Elle chassa ses mauvaises pensées et ignora son cœur qui se tordait. Elle ne voulait s’engrouffrer dans la détresse ou dans la tristesse, elle préférait, comme bien d’autres, profiter de la bonne compagnie et songer à ses problèmes plus tard, quand elle serait seule. « Et… et voilà ! Allons-y, avant que je ne gèle sur place… »

Elle lui offrit un mince sourire de ses lèvres tremblantes mais regarda la jeune femme bleue. Certes, les gens de Bretran seraient concentrés sur leurs propres affaires, mais il valait mieux éviter les moqueries et les regards, les explications et les rumeurs. Elle laissa échapper un soupir et enleva sa longue cape, lourde de l’eau qui l’avait imbibée. Elle tordit le tissu pour en faire sortir une partie de l’eau, avant de la poser sur les épaules de la jeune femme.

« Je sais que c’est lourd, mais ça va être mieux comme ça, sinon les gens vont te regarder passer et c’est jamais agréable de se faire dévisager.» Elle lui rabattit la capuche sur la tête avec l’attention qu’aurait pu avoir une mère pour son enfant qui allait affronter les neiges pour la première fois. Elle attendit un court instant avant de se mettre en marche vers le port, ayant incroyablement hâte de retrouver l’âtre chaud de l’auberge.
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 18:57

Laguz poussa un petit couinement, à nouveau, de surprise lorsqu'elle fut tirer hors de l'eau de manière très efficace. Une fois debout, sur le sol ferme du quais, Laguz grimaça un peu face au vent. La froideur de celui-ci était désagréable, même quelque peu douloureux. Essorant ces long cheveux du mieux qu'elle le pouvait, puis replaçant les lambeaux de tissus qui lui servait de vêtements, Laguz soupira un peu.

Acceptant l'idée de quitter le quais rapidement avec joie, Laguz avait envie de se cacher du vent et de prendre un repas. C'était, pour le moment, son unique but. Curieuse, elle suivait chacun des mouvement de l'autre femme. Elle ne comprit par pourquoi, sur le coup, elle retirait sa cape, même mouiller, elle pouvait lui offrir une certaine protection contre les éléments. Un faible son s'échappa des lèvres de Laguz quand le lourd vêtements fut poser sur ces épaules. Sage, elle écouta avant de faire un petit signe de tête affirmatif. « Voui... je sais. Quand j'étais dans le globe, les gens me regardait beaucoup. Je n'aimais pas sa. » Repoussant très légèrement le capuchon pour mieux voir, Laguz prit quelque secondes avant de suivre Genovefa, comme pour être sur qu'elle avait clairement dit à ces jambes de marcher et non pas nager.

Elle finit assez rapidement sur les talons de la Laiken, trottinant sur la pointe des pieds. Elle ne pouvait, cependant pas, s'empêcher de regarder autour d'elle, de temps à autre, curiosité oblige.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Sam 15 Mar - 20:51


head

Genovefa regarda l’inconnue un bon moment, attendant qu’elle soit confortablement emmitouflée dans la cape. Certes, le grand bout de tissu ne couvrait pas les pieds de l’inconnue, et elle aurait certainement, mais elles devraient simplement faire vite jusqu’à l’auberge, et elle devrait probablement quitter le lendemain durant la journée plutôt que le soir même durant la nuit. Elle allait commencer à marcher lorsque la jeune femme parla à nouveau, ce qui eut pour effait de la distraire et d’attirer son attention. Elle tourna donc la tête pour la regarder de ses yeux curieux, perplexe :

« Dans le globe…? » Elle laissa trainer sa question, consciente qu’elle était peut-être plus ou elle-même, alors qu’elle observait la Vodnì. Était-ce là quelque chose de typique pour leur race ? Elle n’en savait rien, mais elle finit par commencer à marcher dans les rues, espérant que les pieds de la petite ne se mettraient pas à geler sur place. Le sol était froid et la température frôlait le zéro, alors elle se hâta.

Il était peut-être bien pour Laguz de ne pas comprendre les commentaires des gens qui les regardaient marcher. Si la plupart des gens ne remarquaient pas les particularités physiques de l’étrangère, certaines d’entre eux tournaient le regard pour regarder les deux femmes passer et trouvaient certainement étrange les pieds bleus palmés. Ils semblaient murmurer entre eux, mais aucun d’entre eux ne voulait s’approcher d’eux. Rapidement, Genovefa la mena dans les petites rues serrées du port, sachant exactement où elle se rendait. Après tout, elle habitait ce port depuis maintenant presque un mois. Finalement, elle s’arrêta devant la porte d’une haute bâtisse avec une enseigne plutôt simple : un poisson noir sur un crochet de pêche. Le nom était illisible pour la Vodnì, mais le visuel était relativement clair.

« Nous y sommes. Je vais commander et nous irons à ma chambre, d’accord ? Je ne tiens pas à entendre leurs commentaires, et tu ne les comprendra probablement pas…»
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Dim 16 Mar - 12:43

« Voui. Quand j'étais prisonnière, j'étais dans un gros globe. Toute seule. Je n'aimais pas sa. » Laguz se mit rapidement à suivre Genovefa, ne portant pas vraiment attention au gens autour d'elle. Les immeubles, les odeurs et lumière et sons généraux étaient bien plus intéressant que les mots qu'elle n'arrivait pas à comprendre.

Elle supportait bien le froid, oui. Mais le sol était différent, marcher à même cette presque glace était désagréable, voir même douloureuse. Généralement, lorsque Laguz quittait les eaux pour une marche plus rapide qu'aller chercher quelque chose et revenir, elle prenait le temps de couvrir ces pieds de bandelettes de tissus. Mais le froid présent n'aurait rien changer de les cacher ou non et le temps manquait.

Elle trottinait sur la pointe des pieds, cherchant ainsi a éviter de trop toucher le sol, mais le froid faisait déjà son œuvre. La Vodnì leva la tête vers l'enseigne, une fois arriver. Les signes, qu'elle déduit être des mots, ne lui disait en effet rien. Le peu de savoir en lecture de Laguz ne l'aidant pas, mais l'utilisation d'une langue qui lui était totalement inconnu rendait le déchiffrage impossible. Par contre, Laguz enregistra l'image dans sa mémoire, peut-être cela lui serai encore utile, un jour. Elle tourna la tête vers Genovefa, écoutant les mots avant de faire un petit signe de tête affirmatif. « Je ne comprend pas les mots non. Hm... Tu crois que je pourrais avoir du lait aussi? » Sautillant d'un pied à l'autre, Laguz attendit de pouvoir entré dans l'auberge et de finalement retirer la lourde cape pour le faire sécher.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Dim 16 Mar - 16:40


head

La Laikenne avait bougé au rythme de la jeune fille qui la suivait, préférait ne pas perdre de temps dans les rues de la ville. Elle ne voulait prendre le risque que quelque chose n’arrive à cette petite créature semblant relativement fragile. Heureusement que son auberge ne se trouvait pas trop loin des quais et qu’elles y furent en seulement quelques minutes. Lorsqu’elle eut le consentement de la Vodnì, elle poussa la lourde porte de bois renforcée de métal. Elle jeta un œil à l’intérieur pour en venir à la conclusion que la clientèle ne changeait pas vraiment de jour en jour et que si l’auberge était relativement propre, il y avait ici, comme ailleurs, des hommes qui parlaient trop fort et sentaient mauvais. Elle n’attendit pas avant d’entrer pour ne pas attirer l’attention… ne pas trop l’attirer. Quelques yeux se tournèrent vers les deux femmes tout de même, cela n’était nullement impressionnant, mais heureusement (ou malheureusement) de moins en moins d’hommes étaient sobres à cette heure.

Elle s’approcha promptement du comptoir, se penchant sur celui-ci pour attirer l’attention du tavernier qui se trouvait un peu plus loin.  « Hé ! Par ici ! » Lorsque l’homme s’approcha elle posa quelques pièces sur la surface solide. « Nous allons prendre deux bol de bouilli avec un quignon de pain, un verre de lait et une bière noire. Fais monter ça à ma chambre, l’ami. » Par respect pour la jeune femme qui l’accompagnait, elle s’adressa à l’aubergiste en Riyan.

L’aubergiste laissa échapper un soupire. « Genovefa… » mais il se ravisa et acquiesça, voyant l’air sérieux de la femme au bar. « Très bien, tu m’en parleras demain. Je vais envoyer Yolan quand ce sera prêt. » Il repoussa les pièces vers la femme avant de se tourner vers la cuisine et de crier quelque chose, avant d’acquiescer.

« Allez, on monte.» Elle sourit doucement à la Vodnì avant de se retourner pour aller vers les marches, ignorant les regards des clients. Elle se rendit au deuxième étage et débarra la porte, laissant la petite inconnue entrer en premier. « Alors, tu as été prisonnière… c’est triste ça. »
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Dim 16 Mar - 19:54

Laguz resta sur les talons de Genovefa une fois à l'intérieure de l'auberge. Elle ne pu s’empêcher de plisser un peu le nez à l'odeur forte des hommes présent, de l'alcool présente et de la nourriture disponible. Mais, malgré la grimace, personne ne la remarqua, merci au capuchon qui la camouflait. Laguz ne put s'empêcher d'observer un peu autour d'elle, curieuse. Elle observa d'ailleurs avec grand intérêt l'homme de l'autre côté du bar.

Tenant solidement la cape sur son dos, Laguz écouta la conversation, ce fut avec ravissement, qu'elle entendit la demande d'un verre de lait, un très faible et doux rire s'échappa de ces lèvres. Puis elle écouta l'ordre doux de Genovefa, toujours sur la pointe des pieds, Laguz se pressa à monter l'escalier et une fois la porte ouverte s’engouffra dans la chambre sans même se poser de questions.

Une fois à l'intérieur, elle retira la cape puis chercha un endroit ou l'accrocher pour la laisser sécher. Les vêtements de Laguz, si l'on pouvait appeler ça des vêtements, étaient user et briser de partout. Clairement, ils avaient vécus de meilleurs jours. « Voui. J'ai été pêcher quand j'étais toute petite, puis je sais pas... Je pense qu'un monsieur m'a acheter, puis il m'a mit dans une gros globe d'eau. Il y avait plein d'animaux autour de moi, mais pas dans le globe hein! Je pense qu'ils nous exposaient. Ou. Ou je sais pas. Une collection? J'ai grandis là. Mais un jour, on a pu se sauver. Xelok aussi était là. Mais je sais pas pourquoi. E-et il m'a aider à me sauver et il m'a ramener à sa famille. Mais maintenant j'ai aussi perdu Xelok. » Une fois satisfaite de l'endroit ou elle avait poser la cape pour la faire sécher, Laguz regardait autour d'elle, cherchant un endroit ou essorer ces pauvres vêtements. Elle avait raconter cette histoire avec une simplicité presque douloureuse, sans pour autant sembler souffrir de cela, le seul moment ou Laguz semblait triste, était à la mention d'avoir perdu son ami.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Lun 17 Mar - 10:37


head

Genovefa se mit rapidement à son aise une fois à sa chambre. La porte fut fermée et elle retira sa chemise noire et son corset sans la moindre gêne. Elle n’allait tout de même pas agir comme une vierge effarouchée parce qu’il y avait dans la pièce une autre femme. Elle soupira et posa les vêtements mouillés sur le dos d’une des deux grandes chaises. Elle alla vers le sac qui reposait au pied du lit et en sortit des vêtements secs, elle se changea en vitesse, délaissant les pantalons mouillés près de l’entrée d’air qui acheminait l’air chaud depuis les grandes pièces. Lorsqu’elle fut satisfaite, la guerrière se laissa choir sur la chaise qui était encore libre de vêtements mouillés. Elle s’étira et agrippa une brosse pour ses cheveux, qu’elle s’affaira à démêler.

« Hmmm... j’ai eu la chance de ne jamais connaître la vie d’esclave, enfin j’imagine que tout est relatif... » Elle laissa échapper un soupir, se disant que si elle était techniquement libre, son sort ne valait peut-être pas mieux que celui d’une esclave. Maintenant elle était seule, et n’avait plus grand-chose, il lui faudrait trouver une façon de retomber sur ses pieds rapidement. Elle chassa de son esprit cette funeste nouvelle avec un grognement embêté qui aurait tout autant pu être dirigé vers ses cheveux. « En tout cas, je ne connais pas de Xelok, mais c’est le genre d’attraction que semblent bien aimer les Naveediels, tu aurais peut-être plus de chance si tu t’adresses à eux, non ? Nous on préfère... les créatures insolites, on les fait généralement se battre à mort dans les terres du nord. » Il n’Y avait dans sa voix aucune gêne ou honte de sa façon de dire les choses, ou de la façon dont son peuple voyait les choses. Il n’était un secret pour personne que les Laikens étaient des guerriers sanguinaires, et si des nuances existaient, c’était leur portrait général que l’on dressait d’eux qui était marqué dans l’imaginaire collectif.

« Tu peux essorer tes vêtements dans la bassine, j’irai la vider plus tard. » Genovefa fit un signe de main vers une bassine qui se trouvait dans le coin de la chambre, probablement là où on versait l’eau chaude pour qu’elle puisse se laver, mais présentement le contentant de métal était vide.
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Lun 17 Mar - 21:23

Laguz se rendit jusqu'à la bassine et entrepris d'essorer chaque bout de tissus qu'elle possédait. Bientôt, elle ne portait plus que d'étrange et très simple, sous vêtements, visiblement fait d'algues et de tissus. Lorsque chaque bout de tissus fut suffisamment essorer, la jeune créature les amena non loin du feu, les posa doucement sur le sol pour bien les étendre pour les laisser sécher. Puis elle vint s'agenouiller non loin de Genovefa, commençant a aussi défaire les nœuds dans ces cheveux avec ces doigts.

« Je ne connais pas ce qu'est un Naveediels. Ils ressemblent à quoi? Et puis être... Esclave? Voui. Ce n'est pas plaisant, parce que je sais plus d'où je viens et je me souviens plus de ma famille, sauf des chansons. Voui, voui. Mais certains gens doivent avoir une vie plus dure que moi encore. Voui. » Laguz se concentra sur ces cheveux, durant plusieurs minutes avant de lever les yeux vers la Laiken. « Pourquoi Genovefa a l'air si fatiguer? Ou... euh. Préoccuper? » Elle se balançait légèrement d'avant en arrière, tout en s'occupant de ces trop long cheveux.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mar 18 Mar - 12:56


head

La femme jetais des coups d’œil de temps à autres à L’inconnue, pour être certaine que tout allait bien. Elle ne cherchait pas à percer son intimité, en fait elle préférait rester assise bien confortablement sur sa chaise, dans ses vêtements maintenant secs. Ses mouvements pour défaire ses cheveux étaient loin d’être doux ou délicats, elle semblait avoir les réflexes et la forcer d’une guerrière, en effet. Elle soupira doucement et regarda la Vodnì, se disant un instant que rien ne pouvait vraiment être simple. Elle devrait sûrement parler, mais probablement pas à cette inconnue, elle ne la connaissait pas assez pour lui parler de ses problèmes. Certes, Laguz semblait ouverte et prête à parler de tout et de rien, du bon comme du mal, mais on avait enseigné à Genovefa l’art de se faire somme toute discrète sur ses sentiments, de ne jamais les laisser la guider.  « Les Naveediels sont des nomades, des artistes… je n’en connais pas beaucoup, mais je sais qu’ils ont des… cirques ou des… spectacles avec des créatures étranges. Ce ne sont pas les plus grands chasseurs, mais on peut leur vendre de bonnes prises. » Elle marqua une pause et sourit doucement. « Je suppose que pour toi, ils doivent ressembler à tous les autres hommes. On dit d’eux que leur esprit est immortel, mais moi j’en sais rien, ils me semblaient bien de chair. »

Genovefa déposa la brosse sur le bras de la chaise avant d’y déposer son bras plié aussi. Elle semblait pensive, et regarder les petites flammes danser dans l’âtre comme si elle cherchait une réponse à la question de Laguz.

« La mer m’a amené de sombres nouvelles, mais ça ira, ne t’en fais pas…»
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Mar 18 Mar - 20:22

Laguz retira l'étoile de mer qui décorait ces cheveux, la posant sur le sol devant elle. Continuant ensuite à défaire les nœuds dans sa chevelure. Une bonne partie de sa concentration était maintenant destiner à cela, habituer d'en prendre soin ainsi, au bout d'un moment, elle sembla abandonner puis elle porta son attention sur l'étoile de mer durant un moment. Visiblement, elle cherchait à voir si elle était sale, briser ou autre. Laguz tourna la tête vers la femme, puis fit un signe de tête affirmatif. « Je ne sais pas encore faire la différence entre plusieurs... races? À moins d'être vraiment très, très différent. Comme les gens des mers comme moi, ou des gens comme Xelok, avec la peau toute noir... Je ne connais pas les autres races en faites... » Elle posa les mains sur ces genoux, semblant réfléchir quelques instants. « Alors je pourrais peut-être voir avec des Naveediels. Peut-être qu'ils pourraient savoir où on a pêcher quelqu'un comme moi... Mais il y a longtemps maintenant, peut-être qu'ils se souviendront pas hein. »

Elle se gratta un peu le menton, avant de couiner un peu. Comme si elle réalisait l'incapacité qu'elle aurait a des gens de ce peuple. C'était une bonne piste, mais Laguz ne savait pas comment chercher ces gens. Au moins, elle essayerait. « Je vais chercher. Mais peut-être que j'en ai déjà croiser sans même le savoir. Bruh. » Elle gonfla les joues à cette idée qui était fâcheuse pour elle.

Laguz redressa la tête vers Genovefa, elle l'observa longuement avant de faire un signe de tête affirmatif. « La mer amène parfois des mauvaises nouvelles... Mais elle apporte aussi des bonnes choses, quand elle prend, elle donne aussi. » Puis elle tourna la tête pour regarder les flammes, suivant leurs mouvements.
avatar
L'Oracle
Date d'inscription : 14/12/2013
Messages : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Jeu 20 Mar - 7:26


head


« Je ne connais pas toutes les races moi non plus... je connais l'existence de certaines à cause des voyages et des rares contacts, mais la plupart restent un mystère... et je ne saurais pas nécessairement faire la différence. »

Genovefa savait que plusieurs personnes voyageaient beaucoup, mais comme elle, bien d'autres restaient presque toujours chez eux, sans sortir de leur royaume. C'était le cas de beaucoup de Laikens, qui n'avaient entretenu que très peu de contacts avec les autres races avant les dix dernières années. Avant, ils n'auraient même pu imaginer la présence d'autres races. La seule exception était les barbares de la mer de Tyrwar qui côtoyaient, semblait-il, des Vodnì depuis des siècles, mais cela, elle ne pouvait en être certaine car jamais elle n'était allée voir ces hommes.

La guerrière laissa échapper un soupir avant de fermer les yeux, lasse. On eut dit que le monde entier était trop lourd pour elle, en cet instant, et qu'elle en portait son poids entier. Heureusement, ce moment de faiblesse ne s'éternisa pas, et elle retrouva rapidement son sourire, certes attristé. « Les Naveediels ne viennent pas d'ici, on dirait que leur esprit est ... différent. Ça se sent ces choses-là. Du moins c'est toujours l'impression qu'ils m'ont laissé, alors si tu as de la chance tu pourras aisément les reconnaître. »

Elle repensa un instant aux Naveediels qu'elle avait croisés. La plupart d'entre eux étaient des marchands, des diseurs de bonne aventure... elle ne les connaissait que très peu, mais les rumeurs sur leurs origines étaient nombreuses. De toute façon, même si la petite Vodnì réussissait à en trouver, ils ne connaîtraient probablement pas ses capteurs. Elle tourna néanmoins la tête vers la jeune femme pour lui sourire légèrement.  « Il semblerait que pour moi, elle prend plus qu'elle ne donne. »
avatar
Laguz
Date d'inscription : 03/01/2014
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nouveau monde Jeu 20 Mar - 21:32

Laguz fit un faible signe de tête, le regard toujours perdu dans les flammes dansante devant elle. « J'essayerai. Voui. Mais peut-être qu'ils ne sauront pas. Après tout, j'étais toute petite quand c'est arriver, ce n'était peut-être pas vraiment... Marquant? Mais j'essayerai. Sinon! J'essayerai de me trouver un endroit ou vivre, voui. Peut-être! »

Elle se balançait un peu, d'avant en arrière, comme pour passer le temps. De manière presque absente, elle reprit son étoile de mer pour la remettre dans ces cheveux avant de s'étirer de tout son long, les nageoires sur ces bras s'étiraient ainsi que les aiguillons tout le long de son dos, sur sa colonne, avant de se recoucher et ainsi presque totalement disparaître. Laguz tourna la tête, à nouveau, vers Genovefa, écoutant attentivement celle-ci. « Parfois... C'est dure de voir ce que peu te donner la mer. Mais je te souhaite de le voir... Et que ce qui te sera apporter, sera du bonheur! Voui, voui. »

Sans attendre, Laguz se redressa pour trottiner dans la pièce, explorant celle-ci, sans rien toucher. « C'est vieux. »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nouveau monde

Nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Mers Nordiques :: Mer de Helven :: Bretran-