La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Histoire et contexte

avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Histoire et contexte Dim 23 Juin - 17:13


Table des matières







Dernière édition par L'Érudit le Sam 22 Nov - 10:21, édité 6 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Histoire et contexte Dim 23 Juin - 17:14


head

L'Histoire ancienne


Notre monde ne fut pas toujours tel qu’il est maintenant. Ceux qui prétendent qu’il en est autrement ont la mémoire bien courte. Je me souviens d’un temps où les terres dominaient le monde, et que des milliards d’êtres l’habitaient. Les guerres étaient fréquentes. Qu’elles soient nées dans le cœur des Rajasa ou dans la haine des Asheti, elles ont hanté les temps anciens et leur histoire a été gravée dans le sang qui coule. Si ce sont les crimes odieux qu’ont perpétré les Easÿels qui marquent les souvenirs de ce pan de l’Histoire, il serait tout de même fautif de leur attribuer toutes les effusions de sang et les pertes de ce monde. La marque des Easÿels sur les temps anciens est indéniable, même à ce jour. Pendant de nombreuses années, ils tentèrent de vivre comme les autres races, sur la terre ferme, apprenant à apprécier le vent et le sable qui parcouraient les rues de leurs cités closes. Ils entretenaient peu de contacts avec leurs congénères, se retirant de la politique des autres peuples qui étaient prêts à se mener une guerre sans fin afin de dominer les continents.

On dit que les premiers nés étaient les Rajasa. Aussi vieux que le monde, selon leurs dires, ils étaient les Enfants du Monde. Ils avaient choisi ce nom et leur situation semblait bien lui rendre justice. Vivant sur une énorme plaine, ce peuple guerrier passa de longues années à s’enfoncer dans des guerres internes avant de se tourner vers l’extérieur.

Le peuple Asheti, peu structuré et disparate, était certes le plus répandu. On les retrouvait sur deux continents. Ils étaient forts par leur nombre, mais leur structure était faible. Déjà à cette époque, une rage immense habitait leur cœur, mais elle n’était pas dirigée envers un seul peuple comme c’est le cas présentement. Ce peuple pris part à de nombreuses guerres au fil des siècles, si ce n’est que parce qu’ils étaient si belliqueux.

La réputation des Laikens, peuple des mers, n’était plus à faire. Habitant les mers nordiques, ils pillaient, volaient et saccageaient sans merci. Pendant longtemps, leur culture a prospéré au profit des autres : alors que ses guerriers et ses marins pillaient et marchandaient au gré des mers. On disait même qu’une goutte du sang de Thursan, le dieu de la guerre, s’était mêlée au leur. Même Meirjan, déesse de la création, ne put rien faire contre cette goutte noyée dans le sang de tout un peuple et contenir leurs ardeurs.

Finalement, il y avait les mystérieux Naveediels, peuple sans véritables terres. Ils étaient des nomades, parcourant tous les continents. Leur histoire n’est pas relatée dans les livres, ainsi le souvenir de ce qu’ils étaient à cette époque n’est que de vagues dires. Comme certainement d’autres peuples disparus à ce jour, les Naveediels ont su échapper à la loupe de l’Histoire.

Ces quatre peuples étaient les plus actifs durant les Temps Anciens, mais ce ne sont pas de leurs déboires que l’Histoire se rappellera aujourd’hui et à jamais. Ce sont les Easÿels qui marquèrent cette époque. Il était impossible pour les enfants du Peuple des Cieux de s’adapter à la vie sur terre. Même dans leurs villes closes et protégées, ils ne pouvaient faire taire les rugissements à leurs portes, car on disait leurs cités emplies de richesses et de merveilles. La solution fut drastique et elle marqua l’entrée d’un nouveau règne dans la Légende. Dans un coup d’éclat, leurs cités s’envolèrent. La première et la plus grande de ces Cités fut Yehudël, lieu d’appartenance de la plupart des Dra’an, retenus comme les esclaves du peuple de la lumière.

D’abord, seulement une poignée de cité leur permirent de régner sur les cieux, mais s’ajouta rapidement la « nouvelle capitale », Manakhel, puis quelques autres cités, dont Idrakhaël, la Cité du Savoir.

C’est dans la Cité volante de Manakhel que siégea longtemps le gouvernement easÿel. Les autres peuples durent rapidement reconnaitre leur désavantage, car ils ne pouvaient vaincre un ennemi ayant le pouvoir de se cacher dans les nuages. Ils ne perpétrèrent que peu de conquêtes, surtout des enlèvements, des études… les Easÿels essayaient à leur façon de comprendre les autres peuples, en disséquant leur système social, leur religion, et, oui même les membres de ces peuples. L’analyse logique et froide des plus grands tueurs de Samudra était devenue un fait. Et ce fait est retenu par l’histoire. Néanmoins, leur règne qui dura plusieurs milliers d’années est la dernière pièce de ce qui s’appelle aujourd’hui les temps anciens.


Dernière édition par L'Érudit le Mer 24 Déc - 15:09, édité 6 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Histoire et contexte Dim 23 Juin - 17:14


head

La Chute


La Chute est définitivement l’évènement qui a marqué le plus tous les peuples de Samudra. La création des fameuses Cités volantes, c’est rien en comparaison. Tout le monde a une histoire différente par rapport à la Chute. Celles-ci se rapportent généralement à un ancêtre relativement lointain, mais, n’ayez crainte, votre « humble serviteur » était bien présent, il y a de cela plus de cinq-cent ans. Comme beaucoup, j’aimerais connaître les vérités cachées de ce triste évènement, mais malheureusement l’Histoire a englouti sa part de secrets.

Donc, le règne des Easÿels, dans leurs Cités volantes dure depuis plusieurs milliers d’années déjà. Il y a un ordre établi maintenant et le Peuple de la Lumière est plutôt fier d’être au-dessus de tous les autres, et pas seulement au sens littéral. Bien que pas particulièrement belliqueux, le peuple Easÿel a un ego démesuré qui le guide depuis son apparition dans le monde. Peu importe, ils sont confortablement installés au-dessus des autres, mais ils remarquent aisément que le monde change. Bien entendu, on n’en parle qu’à demi-ton, et juste autour du régent et de ses conseillers, dans l’espoir que les observations ne soient pas fondées, mais le savoir Easÿel ne peut se tromper. Il ne leur faut guère de temps avant qu’on annonce au régent que les astres changent et qu’une catastrophe terrible se prépare. Une catastrophe inexplicable par l’astrologie, la physique, les mathématiques… En fait, aucune de leurs sciences connues ne peut expliquer cet évènement. Ce qu’ils craignent, c’est l’imprévisible, l’insoutenable ; potentiellement le coup fatal porté à leur peuple.

Durant cette période d’incertitude, les autres peuples poursuivent leur existence, croyant fermement aux esprits et au monde magique. Les Asheti analysent et observent plusieurs fois les énergies magiques. Lorsqu'ils entrevoient ce qu’il s’en vient, par l’œil de la Grande Prophétesse (qui n’était pas Asheti, mais bien Dra’an, soit dit en passant), ils envoient donc des représentants à Manakhel. Ils espèrent prévenir le régent Easÿel de la catastrophe qui s’annonce et qui va s’abattre non seulement sur leur peuple, mais sur tout le monde. L’accueil est plus que froid, il est glacial. Ainsi, les Asheti sont renvoyés chez eux et la vie reprend son cours à Manakhel. En effet, bien que conscient du danger, le régent s’est convaincu que son peuple serait épargné.

Mais ne rien faire c’est de se condamner à mourir. Certains Easÿels fuient, et les Asheti se préparent au pire. Peu à peu, tous les peuples commencent à comprendre que la chaleur imminente et que la fonte des précieuses Neiges Éternelles des Laikens ne sont pas le fruit du hasard. C’est une partie d’un jeu infiniment plus puissant. Malheureusement, quelques semaines (quelques mois, dans le cas des Asheti), ne suffisent pas. Lorsque la catastrophe frappe, c’est tout le monde qui s’en retrouve changé. Premièrement, toutes les Cités volantes Easÿelles sont happées de plein fouet par d’énormes météorites. L’impact le plus violent est celui sur Manakhel. La Cité Pure sombre au fond de la toute nouvelle Mer des Douleurs. Pendant des années, la température est déréglée, les peuples sont dévastés et les terres disparaissent à un rythme inconcevable. Tous les peuples sont renversés et perdent jusqu’à leur identité. Lorsque le niveau des océans arrête enfin de monter, il ne reste que quelques îles, et les milliards de morts ne sont plus que des souvenirs pénibles. La reconstruction doit devenir la priorité. Cette partie de l’histoire est généralement appelée les Temps modernes, qui sont finalement plutôt tristes…



Dernière édition par L'Érudit le Mer 24 Déc - 15:21, édité 3 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Histoire et contexte Dim 23 Juin - 17:15


head

Les Temps modernes


Depuis la Chute, le monde ressemble à un vaste océan où seuls quelques îlots et morceaux de terres ont été épargnés. La Chute a laissé beaucoup de peuples, de familles et de races brisés. Cependant, si c’est un évènement tragique, il faut peut-être considérer cela comme le cycle des choses. Ceci étant dit, maintenant que la terre n’est plus qu’un vague souvenir, il y a sur Samudra une bataille constante pour la survie des hommes et des femmes qui l’habitent. La vie déjà difficile sous le joug des Easÿels est devenue, pendant un moment intolérable.

Les peuples guerriers durent rassembler leurs forces pour leur survie. Les premiers à se remettre sur pieds furent probablement les Laikens. Habiles navigateurs depuis des âges, on surnommait déjà ce peuple le « peuple des mers » bien avant la Chute. Plus préparés que les autres peules et plus proches de leurs racines sauvages, les Asheti purent s’adapter à leur nouvelle situation. Ils se répartirent les terres qui leur restaient, heureusement nombreuses à cause de leur immense territoire. La Chute causa la perte de plusieurs clans Rajasa, mais les autres finirent par se rallier. Ils furent les premiers à entreprendre de véritables recherches pour de nouvelles terres habitables. Après tout, c’est grâce à eux qu’a été trouvée Klahän. La vie des trois autres peuples présents au moment de la Chute (les Easÿels, les Dra’ani et les Naveediels) fut probablement bien plus difficile pendant les premières années. L’adaptation à ce nouveau monde, à cette cruelle réalité, ne fut pas aisée pour les peuples nomades ou virtuellement immortels.

Plusieurs évènements importants eurent lieu durant les Temps modernes, mais je pense qu’il est crucial de mentionner les suivants :

  • La Guerre de la Pointe Blanche : Vous avez certainement compris que, sauvage, le peuple des Asheti porte en lui une colère terrible. Lorsque la confusion de la Chute fut passée, ils levèrent les armes contre ceux qu’ils jugeaient responsable de la déchéance de leur monde. C’est ainsi que s’entama la guerre entre les deux archipels de la Mer des Douleurs, entre les Asheti et les Easÿels. C’est un triste évènement, dont on voit encore les répercussions à ce jour. Les Easÿels se sont retirés du monde, sauf ceux de Marania, et la peur constante d’attaques asheti sur la ville rend la vie difficile.
  • Découverte de Klahän : Bien que Klahän n’était pas un agencement de très grandes îles, elle fut rapidement peuplée, car avec ses paliers il était possible pour beaucoup de gens d’y vivre. C’est devenu un important centre politique, où la plupart des races pouvaient se côtoyer, bien que ces îles appartenaient majoritairement aux Rajasa qui les avaient peuplées.
  • Apparition des Vodnì : Cette race, nouvelle et fascinante, a fait son entrée en jeu peu de temps après la Chute. Personne n’a encore découvert leurs origines, outre de pouvoir dire qu’ils viennent des mers. Trop peu de temps s’est passé pour dire que c’est une évolution. Personne ne sait vraiment quand les premiers sont apparus, mais c’est peut-être en lien avec le chaos qui habite maintenant les mers et les océans, mais peut-être sont-ils plus anciens encore et n’avaient-ils jamais contacté les habitants de la surface…
  • Rumeurs sur le nouveau continent : Il est possible qu’elles ne soient que ça : des rumeurs. Il y a environ cinquante ans qu’on dit en sous-entendus qu’il y aurait loin des mers connues un autre continent. Celui-ci serait capable d’accueillir tous les peuples, si nécessaire. Bien entendu, rien n’est jamais si simple. Aucun peuple ne cherche à coopérer avec les autres, de peur de se faire voler la moindre découverte. Il y a déjà quelques temps que cette recherche est enclenchée, même si ce ne sont que des rumeurs, la survie de plusieurs peuples dépend de la terre.


Aujourd’hui, Samudra, engorgée d’eau, est une suite de mers et d’océans. Le monde est dirigé par une poignée de factions politiques. Chaque peuple y fait selon ses désirs, mais dans la plupart des cas, le temps de la survie est révolu. Il y a donc, enfin une industrialisation des ressources, comme à Klahän. Dans certains cas, on retrouve une structuration des sociétés comme dans le cas des Asheti qui permettent une plus grande cohérence aux peuples. Cependant, les mers sont dangereuses, et la Chute, bien que ce soit un évènement vieux de plus de cinq-cents ans, reste encore bien présente dans le cœur des gens. C’est une cicatrice qui est loin d’être complètement guérie…


Dernière édition par L'Érudit le Mer 24 Déc - 15:41, édité 3 fois
avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Histoire et contexte Dim 23 Juin - 17:15


head

Histoire récente


L’état de notre monde n’est un secret pour personne. Prisonnier de son destin après la Chute, chaque peuple tente l’impossible pour subsister. La vie est ainsi. C’est une constante guerre contre les autres peuples et contre un monde qui a voulu se nous voir disparaître. Les dernières années ont compté beaucoup de ces guerres territoriales, certaines avec des fins plus tragiques que d'autres.

Autour de l’archipel de la Mer des Douleurs, les Asheti et les Easÿels se sont mené une longue guerre qui a perduré plus de trois-cents ans. La fin de celle-ci est enfin arrivée, il y a maintenant deux ans. C’est le retrait des Easÿels qui a mis fin à cette guerre. Je ne sais où ils sont allés. Je pense qu’outre leur race et leurs alliés Laikens, personne ne sait vraiment où ils se trouvent. Certes, il y a encore des Easÿels à Archelaüs et Marania, mais leur centre politique ne s’y trouve plus. Ils sont devenus encore plus rares qu’il y a dix ans. Je suis certain que peu importe leur emplacement, ils vivent beaucoup mieux que sur ces îles qui étaient à peine leurs terres. Les Asheti peuvent aussi enfin progresser en tant que société, maintenant que la source de leur haine profonde se trouve à des milliers de kilomètres. Pour ces deux peuples, la fin de cette guerre, nommée la Guerre de la Pointe Blanche leur permet enfin de passer à autre chose.

Les Laikens ont aidé les Easÿels à s’enfuir on ne sait trop où. Ils ne partagent que très rarement leurs secrets. Mais ce peuple, plus spirituel qu’on le pense généralement, a décidé de protéger une race en voie d’extinction. À ce jour, leurs projets restent somme toute mystérieux. Nous savons qu’ils poursuivent, comme bien d’autres, la recherche du nouveau continent et qu’ils protègent les Easÿels contre tout éventuel problème. Protecteurs acharnés, ils ne sont pas encore prêt à baisser les armes. Encore à ce jour, les Laikens sont les plus grands aventuriers de ce monde et leurs services sont souvent demandés pour l’exploration de territoires inconnus. Ils sont peu unis, mais semblent avoir retrouvé leur hiérarchie. On entend maintenant parler, outre des Princes Pirates, des Princes Guerriers et des Rois Laikens, ce qui semble indiquer une forme de royauté.

Les Rajasa ont aussi connu leur lot de guerres dernièrement. Si ce n’était pas dans leur sang comme dans celui des Asheti, un homme a fortement poussé la chose. En effet, le Seigneur de Guerre Suprême Nanahara no Takeshiro qui a usurpé le pouvoir du trône après la disparition de l’empereur a poussé la guerre et ses conquêtes. Maintenant, toutes les îles d’Ushizumi, le territoire des Rajasa s’est unifié de force sous la bannière du Grand Empire de l’Éternel. Il y a quelques années un nouveau prince régent a fait son apparition. Il s’agit du fils bâtard de l’empereur précédent qui semble bien vouloir s’occuper de son peuple. Il est aussi bon de noter que la ville de Klahän, métropole du monde connue, prospère toujours. Ce centre culturel majoritairement contrôlé par les Rajasa est le port d’attache de plusieurs grands navires, notamment de ceux de nombreux explorateurs à la recherche du dernier continent.

Les Vodnì ont tenté pour la première fois de se joindre aux guerres terrestres. Après quelques centaines d’années à observer sceptiquement les habitants de l’autre monde, ils ont espéré tisser une alliance durable avec l’un de ces peuples. En effet, ils ont aidé à repousser les Easÿels. Trop naïfs, ils ne pouvaient savoir que jamais les Asheti pourraient les aider avec leurs problèmes. Le pouvoir Vodnì a été décapité par le départ de Xahn, leur roi. Les rênes du pouvoir ont été laissées à un conseil aux capacités et aux intentions douteuses.

Pour ce qui est des Naveediels, on sait bien peu de choses sur leurs mouvements. Ils sont disparus du territoire qu’on leur attribuait. Chacun pour ses propres raisons je n’en ai aucun doute. Nous avons remarqué que les îles Naveediels s’engouffraient dans la noirceur et les brumes il y a quelques temps, je dois donc supposer que la situation ne s’est pas améliorée et que les habitants se sont vus forcés de s’enfuir. Le peuple vagabond a donc repris les mers sur ses grands navires. Finalement, les Dra’ani, peuple toujours aussi mystérieux et étranger se fait de plus en plus fréquent sur les terres de Samudra avec des histoires. Vu les quelques rares Dra’ani croisés même dans les rues de Klahän, il est difficile de comprendre et de saisir ce peuple si écarté des autres.

Le plus grand projet reste toujours la recherche du nouveau continent. Des marins experts s’y acharnent jours et nuits, envoyés de certains peuples. Les Laikens, Easÿels, Naveediels et Rajasa sont à l’avant-garde de cette recherche. Ils se mènent une course effrénée. Il faut compter aussi les aventuriers qui y recherchent gloire et richesses. Cette course est officiellement amorcée. Nous avons la certitude que ce monde existe maintenant. Un voyageur a été retrouvé, il y a peu de temps. Un voyageur venu du Dernier Continent…
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Histoire et contexte

Histoire et contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Débarquement :: Contexte et règles-