La Légende des Mers


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Informations sur le Palais Blanc

avatar
L'ÉruditAdmin
Date d'inscription : 10/06/2013
Messages : 388
Voir le profil de l'utilisateur http://legende-des-mers.forum-canada.com
MessageSujet: Informations sur le Palais Blanc Ven 2 Jan - 10:52


head

Le Palais Blanc


Palais du Roi Kristel





Habitants

Y'marth d'Al'kaen, quelques rares Easÿels, des Kaëndrath et des fantômes


Description

Le palais est suspendu au-dessus d'une chute d'eau pure d'une centaine de mètres de haut, qui coule en une rivière qui s'enfonce dans la ville plus bas. Il est construit en de magnifiques tours immaculées qui semblent vouloir atteindre les cieux. Sa structure rappelle un peu les palais gothiques d'antan, ne possédant pas les lignes fines des bâtiments easÿels. Le palais a été construit pour survivre à une guerre, ce qu'il a fait. Ce n'est malheureusement pas le cas de ceux qui y vivaient. Un grand escalier démarque le chemin sur la falaise, creusé à même la pierre blanche, bordé de grandes statues.

De l'autre côté de la chute se trouve une cage de verre qui jadis servait à escalader la falaise grâce à un système mécanique. Depuis que les Easÿels ont quitté la ville, personne ne saurait vraiment le faire fonctionner.

Les grandes portes du palais se trouvent à l'arrière de celui-ci, suite à une allée pavée, bordée de grandes statues de marbre blanc. Elles sont gravées de nombreuses runes de protections dans une langue ancienne. À l'intérieur, les couloirs blancs ne sont plus véritablement illuminés pourtant il y a toujours une lueur d'ambiance découpant les formes. De grands tapis de riches couleurs (pourpre, noir, dorés, ...) sont posés sur le sol de pierre, et de belles tapisseries recouvrent plusieurs murs.

De nombreuses portes sont encore barrées et tout le palais n'a été exploré depuis le départ des Easÿels de la ville, mais l'impressionnante salle du trône, à l'avant complètement du palais donne des impressions de grandeur alors que son mur invisible permet de voir la chute et la ville sous le palais. Si ce palais fantôme a été abandonné, rien ne semble marquer l'absence de vivants : la poussière ne s'accumule pas, les insectes n'ont pas rongé les tissus... comme si la bâtisse pouvait résister à l'oeuvre du temps et aux intrusions de gens malfaisants.


Endroits notables


  • Chemin de marbre : L'allée pavée menant au palais depuis l'arrière de celui-ci est ainsi nommé. On remarque ici aisément les dix grandes statues de marbre, chacune incroyablement détaillée. Si certains croient qu'elles représentent les Grands Héros, à cause du nombre et du côté dramatique de chaque statue, ce n'est pas le cas. Personne ne sait sont les gens représentés par ces œuvres, secret que l'artiste a très certainement emporté dans sa tombe.
  • Salle des Rituels : Cette très grande salle se situe au somment d'une des tours blanches. Lors des journées les plus sombres, elle se perd dans les nuages. Ici sont concentrées les énergies magiques de différents types, et les concentrations peuvent être changées selon les besoins. Le sol et les murs de pierre noire est fait d'un matériau inconnu des autres races. Avec des outils particuliers se trouvant dans la pièce, il est possible de tracer dans symboles sur la surface noir et de les effacer sans l'abimer. Cette salle a servi pour beaucoup de rituels, et c'est l'une des richesses que pourraient rechercher les autres peuples.
  • Salle du trône : Il y a quelque chose de tragique dans cette salle qui semble figée dans le temps. L'imposant trône de marbre blanc repose sans vie au centre de la pièce, légèrement surélevé sur ses quelques marches. Ses coussins de velours argenté, tissé des plus beaux fils sont encore bien posés comme s'ils attendaient le retour du roi, même si le sang séché du monarque les marque encore de sa tragique fin. De grandes colonades toutes gravées sont décorés de nombreuses bannières des familles les plus importantes, et sur les côtés, devant les grandes fenêtres se tiennent des estrades à trois étages. Donnant sur le vide, cette pièce vertigineuse est pourtant un véritable joyaux qui ne saurait être pillé.
  • Les archives de l'Érudit : Bien qu'elles soient cachées par un passage secret depuis ses quartiers, les archives de l'Érudit ont quelques foit été visitées depuis le départ des Easÿels. Cette pièce plongée dans un état de noirceur presque complet contenait autrefois les volumes les plus précieux du monde. Depuis lors vidée de son contenu sans la moindre hâte, il ne reste que quelques parchemins sans importance et une étrange relique d'un autre âge : un orbe légèrement illuminé de tons de mauves et de noir, parsemé de poussière d'argent se mouvant à l'intérieur de ce qui semble être sa propre volonté. Ce magnifique objet pourrait, semble-t-il, servir à contacter l'Érudit lui-même, où même afficher des illusions du monde réel selon la volonté de son créateur.
  • La salle du trésor : Cette salle n'est qu'une légende, car bien des gens spéculent de ce qui se trouve derrière le dangereux mécanisme se trouvant dans l'un des nombreux sous-sols du palais. Bien loin des regards indiscrets, au-delà d'un escalier d'enfonçant dans la falaise, se trouve une immense porte sans la moindre faille avec un mécanisme composé de 16 carrés dont les symboles change fréquemment. Personne n'a encore réussi à percer le secret de cette pièce, mais la rumeur veut que de merveilleuses richesses s'y cachent.
  • La chapelle : Malgré son nom simple, la magnifique chapelle du palais est un énorme sanctuaire circulaire. Une seule entrée y mène, elle mène à une grande estrade circulaire au milieu de laquelle se trouve un brasier. Réparties autour de la pièce à intervale régulier se trouvent les statues des quatorze lames célestes, les plus grands héros Easÿels d'une taille impressionnante (environ cinq mètres de haut). Devant chacune de celle-ci se trouve un grand livre dont un nombre variable de page a été arrachées, ainsi qu'une plume blanche (sauf celle de Sealtiel qui est rouge comme le sang).


Rumeurs


  • Le fantôme du roi : Même si on croit que plusiuers fantômes habitent encore ces lieux, la rumeur la plus persistente veut que le fantôme du roi Kristel erre encotre entre les murs de son palais, à la recherche de son peuple, mais surtout de son fils. Brutalement assassiné sur son propre trône, le roi n'aurait pu connaître le repos et défendrait encore à ce jour ce qui est sa terre natale, pour laquelle il a tout sacrifié.
  • Le Kaëndrath d'or : Celui qui transforme le cristal est l'un des Kaëndrath les plus connus et les plus recherchés. Capable de tailler le cristal comme s'il s'agissait de simple glace, ou même de métal, cette créature serait toujours active quelque part dans le palais. Utilisé pour créer les magnifiques armes de cristal easÿelles et d'autres merveilles encore, plusieurs personnes le rechercheraient plus l'utiliser à nouveau.
  • L'ange perdu : Il est dit qu'il se trouverait quelque part au palais blanc, ou dans la ville d'Archelaüs, l'un des fameux Anges de Manakhel, mais que personne ne l'aurait trouvé à ce jour. Cet age, très précieux pour les Easÿels, serait caché quelque part dans la région en attente de revoir sa Cité reprendre les airs.
  • Le mage déchu : Un grand mage easÿel aurait donné sa vie et son âme pour défendre son peuple. Quelque part dans le palais se cache un Crâne de feu, ayant jadis été nommé Y'marth d'Al'kaen, celui-ci aurait tout donné pour protéger son peuple (certains disent notamment le prince), mais avec les années, il a perdu la raison. Il défend toujours le palais comme si c'était son propre royaume habité de fantômes que lui seul peut voir.


Informations sur le Palais Blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende des Mers :: Mers des Douleurs :: L'achipel ouest :: Archelaüs :: Le palais blanc-